11 août 2021

Quels sont les indicateurs financiers à connaître?
Temps de lecture : 4 min

Marion Cluptil
Diplômée d’un Master 2 en Droit, rédactrice juridique indépendante.

Besoin d’en savoir plus ?

La gestion financière fait partie intégrante de la vie d’une entreprise, qu’elle soit au stade de projet, de création, de développement ou de cession. Pour évaluer sa viabilité et sa bonne santé financière, il est nécessaire de recourir aux indicateurs financiers

Mais quels sont les indicateurs de performance financière à connaître ? À quoi servent-ils exactement ? Comment les calculer ? Découvrez tous les indicateurs financiers à connaître pour votre entreprise.

Qu’est-ce qu’un indicateur financier?

Un indicateur financier est une donnée chiffrée qui permet de mesurer la performance d’une entreprise.  Il permet de vérifier la viabilité d’un projet ou de s’assurer de la bonne santé financière à un instant T. C’est aussi un outil de comparaison avec des structures équivalentes ou avec les prévisions financières. 

C’est pourquoi, l’élaboration d’un budget prévisionnel en amont est fortement recommandée, notamment dans le cadre de l’établissement de votre business plan.

Généralement, les principaux indicateurs financiers sont regroupés dans un tableau de bord.

Quels sont les indicateurs de performance financière d’une entreprise?

Il existe de très nombreux indicateurs financiers pour un projet ou une entreprise déjà établie. 

Ils incluent les soldes intermédiaires de gestion (SIG) utilisés en comptabilité qui sont des ratios, mais aussi d’autres calculs. Voici les principaux indicateurs financiers à connaître.

Le chiffre d’affaires et les écarts constatés

Le chiffre d’affaires correspond au montant cumulé des ventes hors taxes, sans tenir compte des dépenses réalisées pour y parvenir.

Il est important de comparer le chiffre d’affaires réel avec celui prévu dans le prévisionnel financier. 

En pratique : un écart sur le chiffre d’affaires peut être un signe de croissance de l’entreprise si le solde est positif, ou au contraire démontrer un retard sur les prévisions si la différence est négative.

Le résultat d’exploitation

Le résultat d’exploitation est un indicateur financier qui permet de mesurer la richesse dégagée grâce à l’exploitation normale et courante de l’activité de votre entreprise. Par conséquent, la politique de financement et la fiscalité n’entrent pas en considération ici. 

À noter : le résultat d’exploitation démontre la capacité de l’entreprise à générer des bénéfices. Si le résultat est positif, on parle en pratique du bénéfice d’exploitation. En revanche, si le résultat est négatif, on parle cette fois-ci d’une perte d’exploitation.

Le coût de revient

Il s’agit de comptabiliser l’ensemble des coûts qui ont permis de produire et de distribuer une quantité déterminée d’un produit ou d’un service. Il permet de répondre à la question : combien faut-il dépenser en tout pour produire une quantité ? 

Le coût de revient est donc un indicateur financier à prendre en compte pour définir la politique tarifaire de l’entreprise, mais aussi maîtriser les coûts de manière générale.

Il a des conséquences directes sur la marge brute.

La marge brute

La marge brute correspond au revenu que l’entreprise peut dégager sur une vente

En fonction de la marge brute, les bénéfices seront plus ou moins conséquents. Ainsi, si la marge brute d’une activité est basse, il faut vendre plus de quantité pour obtenir un niveau de revenu égal à une activité dont la marge commerciale est conséquente.

Le calcul simplifié de la marge brute HT est le suivant : chiffre d’affaires - coûts liés à l’activité.

L’Excédent Brut d’Exploitation (EBE)

L’EBE est un indicateur financier incontournable puisqu’il permet de déterminer ce qui reste réellement dans l’entreprise une fois les salariés, les taxes et les impôts payés. Cet indicateur vous permet d’avoir une vision de la rentabilité de votre activité.

Ce solde intermédiaire de gestion se calcule de plusieurs façons : 

  • Calcul à partir de la valeur ajoutée : valeur ajoutée + subventions d’exploitations – impôts et taxes – charges du personnel.
  • Calcul à partir du résultat net comptable : résultat net + charges financières + produits financiers + charges exceptionnelles + produits exceptionnels + dotations aux amortissements et aux provisions - reprises sur amortissements et provisions - autres produits de gestion courante + autres charges de gestion courante.
  • Calcul à partir du chiffre d’affaires : chiffre d’affaires - achats consommés - consommation en provenance de tiers + subventions d’exploitation - charges de personnel - impôts et taxes.

Le seuil de rentabilité

Le seuil de rentabilité permet de définir à partir de quel moment l’activité est rentable, c’est-à-dire à partir de quel niveau de ventes réalisées l’activité rapporte plus qu’elle ne coûte. Autrement dit, ce seuil permet de déterminer le montant de chiffre d’affaires annuel que votre entreprise doit réaliser. 

À noter : ce point de bascule est appelé le “point mort.

Le calcul du seuil de rentabilité est : charges fixes annuelles + charges variables annuelles.

Bon à savoir : les charges fixes représentent les frais qui n’évoluent pas en fonction du chiffre d’affaires de votre entreprise comme le loyer ou les frais d’assurance par exemple. Tandis que les charges variables évoluent en même temps que le chiffre d’affaires. À titre d’illustration, on peut citer les frais d’achat de matières premières.

Le Besoin en Fonds de Roulement (BFR)

Le BFR est un indicateur financier qui repose sur la trésorerie. Il permet de déterminer combien l’entreprise doit avoir sur le compte bancaire pour faire face aux paiements qu’elle doit réaliser

En fonction du cycle d’exploitation, il peut y avoir un décalage entre les rentrées d’argent et les paiements. Le besoin en fonds de roulement permet d’anticiper ces écarts et d’obtenir si possible un financement de la trésorerie.

Le BFR se calcule comme suit : créances clients et autres créances + stocks – dettes fournisseurs, fiscales et sociales.

Bon à savoir : si le BFR est positif, votre entreprise a un besoin d’exploitation à financement. S’il est nul, cela signifie que votre entreprise n’a pas besoin d’exploitation à financer pour le moment. En revanche, un BFR négatif signifie que votre entreprise génère suffisamment et qu’elle n’a pas besoin d’exploitation à financer.

La capacité d’autofinancement (CAF)

La CAF est l’indicateur financier qui permet de déterminer à la fin d’un exercice comptable, si l’entreprise peut financer elle-même une partie de ses investissements. Cela ne signifie pas que l’entreprise ne pourra pas solliciter un emprunt bancaire. Tout dépend de sa politique d’endettement. Mais elle a la possibilité de régler elle-même de nouveaux investissements, ce qui est un signe très positif de sa situation financière.

L’une des méthodes de calcul de la capacité d'autofinancement est basée sur le BFR : excédent brut d’exploitation + produits encaissables – charges décaissables.

Une seconde méthode est basée sur le résultat net : résultat de l’exercice + charges calculées - produits calculés - produits de cession des éléments d’actifs + valeur nette comptable d’éléments d’actifs cédés.

Quels sont les indicateurs extra-financiers d’un projet?

Les indicateurs financiers sont souvent mis en avant, mais ce ne sont pas les seuls à devoir être étudiés pour analyser la performance d’une entreprise. En effet, les indicateurs extra-financiers permettent également de rendre compte de la situation de l’entreprise.

Ainsi, certains indicateurs non financiers mettent en évidence l'efficacité de la politique commerciale de l’entreprise à l’instar du taux d’acquisition client, du taux de transformation (part de prospects qui deviennent clients) et du taux de fidélisation.

D’autres indicateurs, comme le taux de turnover, permettent d’évaluer le bien-être des employés.

Enfin, bien que plus difficilement mesure, la réputation de l’entreprise reste un indicateur important à prendre en compte.

Comment construire un tableau de bord financier?

Regrouper tous les indicateurs financiers dans un tableau de bord permet d’avoir une vision globale et synthétique des performances financières de l’entreprise.

Bien que les indicateurs cités précédemment soient les principaux et les plus souvent utilisés, il convient de ne retenir que les informations les plus pertinentes en fonction de l’activité de l’entreprise. En tout cas, tous les indicateurs financiers ne recevront pas la même attention. 

Exemple : une entreprise qui produit des biens va surveiller de près son seuil de rentabilité, tandis qu’une entreprise qui a une activité d’achat-revente va accorder une attention particulière à sa marge brute.

Le tableau de bord financier est un véritable outil d’aide à la décision. Vous pouvez le réaliser sur Excel ou avec un logiciel de gestion comptable. En tout état de cause, n’hésitez pas à vous accompagner par un expert-comptable pour sa mise en place.

Les indicateurs financiers sont donc des outils très utiles pour déterminer le niveau de performance d’une entreprise et sa santé financière. Toutefois, ces chiffres doivent faire l’objet d’une lecture croisée et doivent être interprétés pour pouvoir être véritablement parlants.



Mise à jour : 11/08/2021

Rédaction : Marion Cluptil, diplômée d’un Master 2 en Droit, rédactrice juridique indépendante.

Besoin d’en savoir plus ?

Recevez gratuitement les meilleurs articles de la catégorie Comptabilité

Recevoir les articles