Ouvrir une laverie : mode d’emploi

Ouvrir une laverie peut s’avérer être un investissement rentable, vous permettant de devenir indépendant. Les laveries automatiques ont notamment l’avantage de ne pas nécessité une présence continue : il est donc éventuellement possible de cumuler plusieurs activités.

Pour maximiser vos chances de succès, certains éléments doivent être pris en considération : l’emplacement, la concurrence et le montant d’investissement initial.  En outre, le choix de la structure juridique peut s’avérer déterminant ; aussi convient-il de la choisir avec soin.

Retour sur les points stratégiques à prendre en compte pour vous lancer dans les meilleures conditions.

Mini-sommaire :

1- Laveries : le choix du statut

2- Faut-il avoir recours à la franchise ?

3- Laveries automatiques : quels investissements prévoir ? 

 

       ouvrir une laverie

Laveries : le choix du statut

Lors de la création de votre laverie, vous bénéficier d’un large choix de statuts juridiques

Tout d’abord, vous pouvez devenir entrepreneur individuel et opter pour le statut auto-entrepreneur. Toutefois, l’auto-entreprenariat impose un plafonnement du chiffre d’affaire s’élevant à 32.900€ par an s’agissant des activités de prestation de services. Le développement de votre affaire peut donc rapidement se trouver contrarier.

Créer une laverie sous forme de société peut ainsi s’avérer bien plus avantageux. Si vous comptez vous associer, vous pouvez, au choix, opter pour la création d’une SARL ou d’une SAS. Ces deux formes sociales permettent de ne pas engager la responsabilité des associés au-delà du montant de leurs apports : le patrimoine de la société est totalement distinct du patrimoine personnel des associés. La forme sociale la plus flexible pour l’ouverture d’une laverie demeure cependant la SAS : sous réserve d’exigences légales minimales, les statuts sont en effet librement rédigés par les associés, qui organisent alors le fonctionnement de la société à leur convenance.


Enfin, dans le cas où vous souhaitez ouvrir une laverie seul, les deux formes de société unipersonnelles qui s’offrent à vous sont la SASU et l’EURL. Ces sociétés partagent les mêmes caractéristiques que la SAS et la SARL respectivement, à la différence près qu’elles sont unipersonnelles.

Faut-il avoir recours à la franchise ?

Pour ouvrir une laverie automatique, il est tout à fait possible de devenir franchisé.

La franchise est un système de commercialisation à travers lequel une entreprise acquiert, auprès d’une marque, le droit d’utiliser son enseigne, ses signes distinctifs, son savoir faire et ses méthodes commerciales pour développer son activité. Intérêt dans le cadre d’une laverie ?

  • Bénéficier de la renommée (locale ou nationale) de l’enseigne ou de la marque de laveries. Ce n’est pas toujours si pertinent que cela dans ce secteur.
  • L’investissement au démarrage dans la laverie est moins couteux, le franchiseur pouvant fournir contre redevance le matériel nécessaire à la bonne conduite de l’activité

Laveries automatiques : quels investissements prévoir ?

L’investissement de départ pour créer une laverie automatique hors franchise s’élève approximativement à 25.000 euros, sans compter les frais supplémentaires liés à l’emplacement. Parmi les dépenses incompressibles, on retrouve le local, les machines à laver le linge, les sèche-linges et les distributeurs monnaie / lessives. Toutefois, une fois ces dépenses effectuées, le matériel acquis peut être amorti sur une durée relativement longue. 

La laverie présente de nombreux avantages. L’un d’entre-deux est la flexibilité de vos horaires de travail. Les laveries automatiques fonctionnant en principe en libre service, il n’est pas nécessaire de passer beaucoup de temps dans les locaux. Lancez-vous et créer votre société ! 

Date de mise à jour: 22/06/2016

Rédacteur: Marine de Villoutreys, diplômée de l’université Paris II Panthéon-Assas, élève avocat à l’Ecole de Formation du Barreau de Paris. Marine est spécialisée dans l’accompagnement des créateurs d’entreprise. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Créez votre SAS en 10 minutes sur notre site