Nous utilisons des cookies.
En savoir plus
Fermer

Comment ouvrir un commerce indépendant?

Ouvrir une épicerie, un magasin de vêtements, un bureau de tabac… Quel que soit le domaine d’activité, ouvrir un commerce indépendant, c’est devenir son propre patron !

Avant de se lancer, il est important de bien anticiper certains éléments. De la définition du commerce indépendant aux démarches à effectuer : tout savoir pour se lancer en indépendant !  

Mini-sommaire :

  1. Qu’est-ce qu’un commerce indépendant ?
  2. Commerce indépendant : comment bien préparer son projet ?
  3. Le meilleur statut juridique pour un commerce indépendant
  4. Comment trouver un local pour son commerce indépendant ?
  5. Quelles sont les démarches pour ouvrir un commerce indépendant ?

ouvrir un commerce indépendant

Qu’est-ce qu’un commerce indépendant ?

Le commerce indépendant n’a pas de définition juridique précise. Un commerce indépendant, c’est à la fois un statut juridique et un mode d’exercice.

  • Le commerçant indépendant se définit par opposition au salarié. Ouvrir un commerce indépendant, c’est adopter le statut du travailleur indépendant. De ce point de vue, le commerçant indépendant est une personne qui tient un commerce à son compte et qui est son propre patron.
  • Le commerce indépendant se définit par opposition au commerce organisé. Notamment, le commerce indépendant se distingue du réseau de franchises. Lorsqu’on parle de commerce indépendant, on parle d’un commerce qui n’utilise pas l’enseigne d’un réseau. Ouvrir un commerce indépendant est donc différent d’ouvrir un magasin franchisé.

Commerce indépendant : comment bien préparer son projet ?

Que vous souhaitiez ouvrir un magasin de vêtements  ou ouvrir une boucherie, l’idée est la même : ouvrir un commerce indépendant ne s’improvise pas ! Ouvrir un commerce indépendant, c’est se lancer sans le soutien d’un réseau de franchise et sans garantie de viabilité. Il est donc très important de ne pas se lancer sans avoir bien étudié son projet. Vous devrez vous informer sur les points suivants :

  • La santé générale de votre secteur d’activité. Alors que certains secteurs sont en difficulté, d’autres sont en plein essor. Renseignez-vous sur la croissance dans votre secteur d’activité pour être certain du potentiel de votre commerce indépendant.
  • La concurrence sur votre zone géographique. Vous devez en effet bien tenir compte de l’intensité de la concurrence dans votre secteur. Eloignez-vous de vos concurrents directs tout en vous assurant de pouvoir capter une clientèle suffisante.
  • Les coûts nécessaires au développement de votre activité. De nombreux commerçants anticipent mal les coûts liés à leur activité et se retrouvent rapidement submergés par des dépenses qu’ils n’avaient pas prévues. Soyez vigilant ! Il est important d’avoir une idée très précise des coûts liés à votre activité. N’oubliez pas de prendre en compte les coûts “cachés” (frais d’électricité, petits travaux d’entretien, etc).

Une fois que vous aurez évalué tous ces éléments, vous pourrez réaliser le business plan de votre commerce indépendant. Vous pourrez utiliser ce document pour crédibiliser votre projet aux yeux d’une banque.

Le meilleur statut juridique pour un commerce indépendant

Plusieurs formes juridiques s’offrent à vous pour ouvrir votre commerce indépendant. Les options principales sont les suivantes :

  • Le statut auto-entrepreneur
  • L’entreprise individuelle (EI)
  • La société à responsabilité limitée (SARL ou EURL)
  • La société par actions simplifiées (SAS ou SASU)

Le statut auto-entrepreneur est assez mal adapté pour ouvrir un commerce indépendant. Ce statut est limité en termes de chiffre d’affaires. Sauf exception, vous aurez donc du mal à couvrir vos frais professionnels en respectant le chiffre d’affaires maximum autorisé.

L’entreprise individuelle permet d’exercer en nom propre sans avoir à créer une société. Contrairement au statut auto-entrepreneur, l’entreprise individuelle ne connaît pas de limite de chiffre d’affaires. Cependant, son régime social est assez peu avantageux avec des cotisations particulièrement élevées.

La meilleure solution pour ouvrir votre commerce indépendant est donc la création d’une société. Pour un projet seul, vous devrez choisir entre l’EURL et la SASU. Pour un projet à plusieurs, vous devrez choisir entre la SARL et la SAS.

Comment trouver un local pour son commerce indépendant ?

Pour ouvrir votre commerce indépendant, vous devez trouver un local commercial. Votre local sera déterminant pour la réussite de votre commerce indépendant, il est donc important de bien le choisir. Voici quelques éléments à prendre en compte pour faire votre choix :

  • La localisation. L’emplacement de votre local commercial aura une incidence importante sur l’affluence dans votre commerce, et finalement sur votre chiffre d’affaires ! Choisissez donc une rue commerçante ou un lieu de passage.
  • L’accessibilité. Vous devez faire en sorte qu’il soit facile de se rendre dans votre commerce. La meilleure solution est de choisir un local à proximité d’un parking. Dans les grandes villes, vous pouvez privilégier les sorties de métro.
  • Le loyer. Même si cela peut paraître évident, il est important de rappeler que votre loyer sera une charge importante à couvrir chaque mois. Ne voyez pas trop grand ! Contentez-vous de la superficie strictement nécessaire pour votre commerce indépendant.

Pour effectuer vos recherches, plusieurs solutions sont à votre disposition : bouche à oreille, agences immobilières, petites annonces, sites internet... Tous les moyens sont bons ! Une fois que vous aurez trouvé votre local et à moins que vous ne décidiez de l'acheter, vous serez amené à signer un bail commercial. Ces contrats de location sont encadrés par des règles précises. Nous vous renvoyons à notre fiche dédiée pour savoir comment signer un bail commercial.

Quelles sont les démarches pour ouvrir un commerce indépendant ?

Une fois votre bail commercial signé, certaines démarches doivent être accomplies avant de pouvoir ouvrir votre commerce indépendant.

  • Effectuer les formalités de création d’entreprise. Pour pouvoir ouvrir votre commerce indépendant vous devez d’abord immatriculer votre société au Registre du Commerce et des Sociétés.
  • Le cas échéant, obtenir l’autorisation de grande surface commerciale. Si vous ouvrez un commerce indépendant de plus de 1000 m², vous devrez obtenir une autorisation auprès de la Commission Départementale d'Aménagement Commercial (CDAC)
  • Le cas échéant, obtenir une autorisation d'occupation du domaine public. Si votre commerce indépendant dispose d’une terrasse qui empiète sur la voie publique, vous devrez obtenir un permis de stationnement ou une permission de voirie.
  • Le cas échéant, obtenir une autorisation de modification de devanture. Si vous prévoyez d’effectuer des travaux modifiant l’aspect extérieur du bâtiment de votre commerce indépendant, vous devrez obtenir une autorisation.
  • Obtenir les autorisations spécifiques à votre activtié. En fonction du type de produit que vous souhaitez vendre, renseignez-vous sur les autorisations nécessaires. Par exemple, la vente d’alcool, de tabac, de presse ou de métaux précieux est soumise à autorisation.
  • Souscrire à une assurance. Vous devez souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle pour couvrir les risques de votre activité.

Une fois toutes ces démarches effectuées, vous pourrez ouvrir votre commerce indépendant et débuter votre activité !

     

Ouvrir un commerce indépendant, c’est se lancer dans un projet entrepreneurial passionnant avec un potentiel de chiffre d’affaires intéressant ! Un tel projet ne doit pas être pris à la légère. Si certaines questions subsistent, vous pouvez demander conseil à un expert avant de vous lancer.

Mise en ligne : 28/07/2017

Rédaction : Robin Rouja, diplômé de la Toulouse School of Economics et spécialisé dans l'accompagement des créateurs d'entreprises chez Legalstart.fr. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Ouvrez votre commerce indépendant !