Skip to content

👋 Bonjour, nous sommes ravis de vous revoir ! Cliquez ici pour reprendre votre démarche

Se connecter
Téléphone Connexion
Besoin d’aide pour trouver le bon service ? Nos experts sont là. 01 76 39 00 60
Ouvrir une crèche

Comment ouvrir une crèche ?

Services à la personne
A M

Agnès Mongin

Diplômée d'un Master en Droit

Obtenir une place en crèche pour son enfant est devenu un véritable parcours du combattant ! Il manque en effet 400.000 places d'accueil pour les enfants de moins de trois ans en France. Face à cette pénurie, les opportunités sont nombreuses. Pourquoi ne pas ouvrir votre crèche  ?

Mais de quoi s’agit-il exactement ? Quelles sont les conditions pour ouvrir une telle structure ? Des autorisations sont-elles nécessaires ? Quelles sont les étapes à suivre ? Quel budget prévoir ? Des aides sont-elles possibles ? Découvrez comment ouvrir une crèche !

Qu’est-ce qu’une crèche ? 

Vous vous demandez comment ouvrir une crèche ? Commençons par bien définir de quoi il s’agit. 

La crèche dite collective est une structure destinée à la garde quotidienne et régulière d’enfants âgés entre deux mois et demi et 3 ans. Elle peut accueillir jusqu’à 60 enfants. Il existe en réalité plusieurs catégories de crèches collectives.

  • Les crèches publiques ou municipales restent les plus connues. Elles sont gérées par les communes qui prennent en charge les inscriptions. L’attribution d’une structure dépend des places disponibles. La demande pour ce type de crèche est forte et l’offre largement insuffisante. 
  • Pour pallier la pénurie de places, les crèches privées, créées et gérées par des organismes indépendants, se sont multipliées. Si les inscriptions s'effectuent directement dans la structure concernée, elles s’engagent à répondre aux mêmes exigences que les crèches publiques. 
  • Certaines entreprises ont décidé de financer elles-mêmes des crèches à destination de leurs salariés. Là encore, les normes à respecter sont les mêmes que celles prévues pour les structures publiques. Des crèches inter-entreprises, regroupant plusieurs employeurs, se développent également. 

Pour répondre à la demande, d’autres formes de structure sont apparues ces dernières années :  

  • Les crèches associatives ou parentales fonctionnant comme une crèche classique : elles sont soumises aux mêmes règles d'accueil et de fonctionnement. Elles sont toutefois financées par une association.
  • Les crèches familiales : gérées par la ville, leur organisation est très différente des crèches publiques. Elles regroupent en effet différentes assistantes maternelles qui organisent en commun des temps de jeux. 
  • Les crèches multi-accueil proposant des gardes diversifiés qui peuvent être régulières, ponctuelles et d’urgence : pris en charge par les communes, ce mode de garde inclut les haltes-garderies et les jardins d’enfants jusqu’à 6 ans.

☝️ Bon à savoir : il est nécessaire de distinguer les crèches collectives des micro-crèches. Ces dernières ont une capacité d'accueil limitée à 10 enfants, âgés entre 2 mois et demi et 3 ans. Elles restent toutefois soumises aux mêmes règles et normes de sécurité que les crèches traditionnelles. 

Les conditions : qui peut ouvrir une crèche ?

Vous souhaitez savoir comment ouvrir une crèche ? Tout d’abord, vérifions ensemble si vous remplissez les conditions fixées par la loi. 

Qui peut ouvrir une crèche ?

C’est assez simple en réalité, puisque légalement, tout le monde est autorisé à créer sa crèche. La loi ne fixe pas de limites particulières à cet égard et ne prévoit aucune qualification spécifique. Il peut donc s’agir d’un particulier, d’une entreprise, d’une association ou encore d’une municipalité. 

Cependant, comme pour toute entreprise, il est préférable de posséder quelques connaissances transversales en matière de gestion et de ressources humaines notamment. Cela vous évitera quelques déconvenues. Par ailleurs, disposer d’un diplôme pour la création d’une crèche ou d’une expérience dans une structure d'accueil de la petite enfance est un plus évident. 

Quel diplôme pour ouvrir une crèche ?

Bonne nouvelle, vous pouvez ouvrir votre crèche sans aucun diplôme particulier ! Attention, la direction de la crèche doit être confiée à quelqu’un de qualifié.

Le directeur de crèche doit être titulaire d’une des qualifications suivantes :

  • diplôme d’Etat de puériculture et trois années d’expérience professionnelle ;
  • diplôme d’Etat d’éducateur de jeunes enfants et trois années d’expérience professionnelle.

Quel diplôme pour ouvrir une crèche ?

Comme pour les crèches classiques, il est possible d’ouvrir une micro-crèche sans posséder le moindre diplôme. Qui plus est, vous n’avez pas l’obligation de nommer un directeur titulaire d’une qualification professionnelle !

Naturellement, il est quand même toujours préférable de vous former dans le domaine de la petite enfance avant de vous lancer dans un projet de crèche !

🔎 Zoom : découvrez en davantage sur les formalités pour ouvrir une micro-crèche.

Comment ouvrir une crèche sans diplôme ? 

Voyons tout d’abord le cas de la crèche classique. Si vous possédez les diplômes nécessaires, vous pouvez être vous-même directeur de votre crèche. En revanche, si vous ne disposez pas des qualifications requises, vous devez nommer un directeur. Celui-ci se chargera de la direction quotidienne de l’établissement. Vous resterez chargé de la gestion comptable, financière et administrative de votre crèche, comme un chef d’entreprise classique.

Pour ouvrir une micro-crèche sans diplôme, vous devez simplement désigner un référent technique chargé du suivi technique de l'établissement. Si ce référent n’est pas un professionnel de la petite enfance, vous devez organiser l’intervention régulière d’une personne titulaire du Diplôme d’Etat de puériculture ou du Diplôme d’Etat d’éducateur de jeunes enfants. Vous pouvez, par exemple, embaucher un salarié titulaire de l’un de ces diplômes un jour par semaine.

Quelle autorisation pour ouvrir une crèche ?

Comment ouvrir une crèche ? En obtenant au préalable une autorisation du Président du Conseil général de votre département. C’est indispensable ! Sans ce précieux sésame, impossible d’immatriculer votre société et d’accueillir des enfants dans vos locaux. 

Pour cela, il est nécessaire de déposer un dossier d’agrément au service départemental de la PMI (Protection Maternelle et Infantile). Celui-ci vise notamment à évaluer si votre local permet l'accueil des enfants dans des conditions de sécurité, d'hygiène et de confort satisfaisantes. 

Votre dossier doit contenir au minimum les informations suivantes : 

  • une étude des besoins ; 
  • l’adresse exacte de votre crèche ;
  • un plan détaillé des locaux ;
  • les statuts juridiques de votre crèche ; 
  • un projet pédagogique détaillé ; 
  • un descriptif du fonctionnement de la crèche : le règlement intérieur doit être joint au dossier ; 
  • un budget prévisionnel présentant vos investissements, les charges, les ressources et les prévisions en termes de chiffre d’affaires.

📝 À noter : dans un premier temps, votre dossier doit recevoir l’avis favorable d’un médecin de la PMI. Il est transmis par la suite au Président du Conseil général du département pour approbation. Comptez environ 3 mois pour obtenir l’autorisation d’ouvrir votre crèche. 

Comment créer une crèche ? Les étapes à suivre 

Vous vous demandez comment ouvrir une micro-crèche ou une crèche collective ? Voici les démarches à réaliser.

comment ouvrir une crèche

Étape 1 : faire une étude de marché

La première étape pour ouvrir une crèche consiste à valider la pertinence de votre projet. Pour cela, il est nécessaire de réaliser une étude des besoins de votre secteur géographique en répondant à un certain nombre de questions : 

  • Y a-t-il déjà des structures d’accueil dans le quartier ? La réponse à cette question vous permet de réaliser une étude de la concurrence. 
  • Combien de familles avec des enfants de moins de 3 et 6 ans résident dans le secteur ? 
  • Les parents ont-ils des emplois à temps plein ? Cherchent-ils des solutions de garde pour leurs enfants ?
  • Ont-ils des difficultés à faire garder leurs enfants ? 
  • Quelle est l’attractivité de ce quartier pour les jeunes couples ? D’autres familles sont-elles destinées à s’installer dans votre secteur ? 

Étape 2 : établir un business plan

Avant toute chose, il est important de faire quelques prévisions pour vous assurer que votre projet est viable. Ouvrir une crèche sans rentabilité n’a pas énormément de sens, sauf s’il s’agit d’une œuvre philanthropique. 

Vous devez donc réaliser un business plan, ou vous inspirer d'un business plan de micro-crèche. Ce document permet de définir les besoins de financement initiaux (locaux, aménagements, matériels, frais de constitutions de société) et les perspectives de rentabilité de votre projet. 

Votre business plan est une base essentielle pour convaincre votre établissement bancaire de vous accorder un prêt professionnel. 

Étape 3 : trouver un local pour accueillir votre crèche

La troisième étape pour ouvrir votre crèche consiste à trouver un local. Son emplacement a une grande importance : rapprochez-vous des écoles ou des grandes entreprises !

Par ailleurs, assurez-vous que le local choisi pour la création de votre crèche respecte les critères réglementaires concernant la surface, les normes de sécurité et d’hygiène. Vérifiez notamment les points suivants : 

  • les extérieurs doivent être sécurisés et clôturés avec des gardes corps de 1m30 minimum ;
  • l’accès aux routes, rues, points d’eau et tout autres espaces dangereux doit être sécurisées ;
  • les fenêtres doivent impérativement être situées à 90 cm du sol minimum ;
  • un enfant doit pouvoir accéder aux poignées de porte ; 
  • les radiateurs, convecteurs ou encore prises électriques doivent être protégés.

Dans tous les cas, le local doit garantir le confort des tout-petits en étant suffisamment éclairé, chauffé et aéré. Il doit être adapté pour une crèche et permettre la surveillance optimale des enfants. 

Enfin, il doit comprendre plusieurs pièces indispensables à l’accueil des enfants dans de bonnes conditions : 

  • une salle d’activités ; 
  • une salle à manger : celle-ci peut être installée dans la salle d’activités ; 
  • une ou plusieurs chambres munies de lits et de matelas adaptés ; 
  • une cuisine équipée pour préparer les biberons et les repas dans de bonnes conditions : un réfrigérateur et un chauffe-biberon doivent notamment être installés ;  
  • une buanderie. 

Comment ouvrir une crèche si votre local ne répond pas à ces critères ? En réalisant les travaux nécessaires. Mais attention, ces derniers pourraient fortement alourdir votre budget et remettre en cause la rentabilité de votre crèche

🔧 En pratique : pour plus d’informations sur les normes à respecter, n’hésitez pas à contacter la PMI. 

☝️ Bon à savoir : recruter une équipe de professionnels ! Vous devez embaucher au moins un adulte pour huit enfants qui marchent et un adulte pour cinq enfants qui ne marchent pas (enfants de 0 à 2 ans). Par ailleurs, pour ouvrir une crèche, vous devez vous assurer que le personnel chargé de l’accueil et de l’encadrement des enfants soit suffisamment qualifié. Au moins 40 % des membres du personnel doivent ainsi avoir un Diplôme d’Etat de puériculture, d’éducateur de jeunes enfants, d’infirmier ou de psychomotricien. Les autres membres du personnel chargés de l’encadrement des enfants doivent aussi avoir une qualification : CAP petite enfance, BEP sanitaire et social, CAP d’aide à domicile, diplôme d’État d’auxiliaire de vie sociale, etc.

Étape 4 : choisir le statut juridique de sa crèche

Vous devez maintenant donner une existence juridique à votre crèche. Pour cela, vous avez le choix entre plusieurs statuts : 

  • la SARL (EURL si vous êtes le seul associé) ;
  • la SAS (SASU si vous êtes le seul associé) ; 
  • une association loi de 1901. 

Chacune de ces solutions présente des avantages et des inconvénients, notamment en termes de fiscalité, de revenus et de protection sociale. Renseignez-vous bien avant de choisir entre SAS ou SARL  !

☝️ Bon à savoir : si vous n'arrivez pas à vous décider, prenez le temps de compléter notre questionnaire sur le choix de la forme juridique. Vous déterminez ainsi la structure la plus adaptée à votre situation.

Étape 5 : constituer le dossier d’immatriculation

Comment ouvrir une crèche une fois la société constituée et l’autorisation délivrée ? Il ne vous reste plus qu’à constituer et déposer votre dossier d’immatriculation. 

Cette formalité est effectuée auprès du guichet unique (qui remplace les Centres de Formalité des Entreprises). Pour les crèches associatives, le dossier doit être déposé au greffe des associations.

Enfin, si vous exercez votre activité dans le cadre d’une société, vous devez publier ses statuts au journal des annonces légales. 

Une fois l’immatriculation effectuée, vous recevrez un extrait K-Bis, document attestant de la création de votre entreprise. Vous pouvez alors ouvrir votre crèche et débuter votre activité !

💡 Astuces : de la rédaction des statuts à l’immatriculation de votre société, ces démarches peuvent s’avérer complexes. Il est donc préférable d’être accompagné dans ces démarches.💡

Quel budget pour ouvrir une crèche ?

Beaucoup de facteurs influencent le budget nécessaire pour ouvrir une crèche. La zone géographique notamment impacte fortement le coût de votre local. Les aménagements ou encore l’ampleur de la structure peuvent également modifier considérablement les fonds nécessaires. 

Toutefois, le budget pour ouvrir une crèche est généralement compris entre 100 000 et 300 000 euros environ. 

Il est possible de financer l’ouverture de votre structure d’accueil grâce à un prêt professionnel. Les établissements bancaires imposent bien souvent un apport de 20 % minimum. Des aides et des subventions sont également disponibles. Dans tous les cas, un projet solide, reposant sur un business plan convaincant, est indispensable pour convaincre vos futurs partenaires d’investir dans votre projet. 

Quelles sont les aides pour ouvrir une crèche en France ?

En-dehors des prêts bancaires et des financements d’entreprises, il existe des aides afin de soutenir les projets de crèches privées. 

La Caisse des Allocations Familiales (CAF), à travers le plan d’investissement d’accueil du jeune enfant (Piaje), encourage la création de places de garde. L’aide octroyée varie entre 7 400 et 17 000 euros de subvention par place créée. Pour obtenir ce financement, votre dossier, validé par le Conseil d’administration de la CAF, doit remplir un certain nombre de conditions. Celles-ci sont définies dans une circulaire de la Caisse des Allocations Familiales.  

La Mutualité sociale agricole accorde également une aide aux structures d’accueil des jeunes enfants en zone rurale. Cette subvention peut atteindre jusqu’à 10 000 €. Pour cela, vous devez bien entendu ouvrir votre micro-crèche en dehors des zones urbaines. Elle doit par ailleurs être destinée aux enfants des travailleurs agricoles. 

Enfin, si vous optez pour un statut de société, vous pouvez bénéficier, comme tous les entrepreneurs, des aides à la création d’entreprises. ARCE, ACRE, ou encore ARE peuvent vous aider à concrétiser votre projet.

Trouver un local, effectuer les démarches administratives… Comme tout projet entrepreneurial, créer une crèche n’est pas de tout repos ! Cependant, si vous êtes prêt à vous investir personnellement, ouvrir sa propre crèche peut s’avérer passionnant et rapidement rentable ! Vous hésitez à vous lancer ? Certaines aides à la création d’entreprise peuvent vous inciter à franchir le pas !

FAQ

Comment ouvrir une micro-crèche ?

Après avoir réalisé une étude de marché, ouvrir une micro-crèche nécessite de rédiger un business plan. Ces deux étapes préliminaires sont indispensables. Vous devez ensuite choisir votre local ainsi que le statut de votre entreprise. Enfin, avant d’immatriculer votre entreprise, vous devez obtenir une autorisation délivrée par le Conseil départemental. 

Comment ouvrir une crèche privée ?

Il peut s’agir d’une structure indépendante, d’une franchise ou encore d’une crèche d’entreprise. Le processus de création est identique à celui des micro-crèches. L’entrepreneur commence par réaliser une étude du marché et un business plan. Il doit ensuite acquérir ou louer des locaux et choisir le statut de sa société. L’autorisation du Président du Conseil général est indispensable. Enfin, avant de démarrer son activité, l’entrepreneur doit immatriculer sa société. 

Comment créer une crèche ?

La création d’une crèche passe par plusieurs étapes. Dans un premier temps, il est nécessaire de bien définir son projet en réalisant une étude de marché. Cela vous permet notamment de déterminer le type de structure que vous souhaitez mettre en place. Par la suite, il est nécessaire d’établir un business plan, de trouver des locaux, du personnel et des financements. Pour les sociétés, l’immatriculation est obligatoire. Dans tous les cas, une autorisation du président du Conseil départemental est indispensable.   

Peut-on créer une crèche sans apport ?

En théorie, c’est possible. Toutefois, en pratique, il est souvent nécessaire de disposer d’un apport d’environ 20 %, afin d’obtenir un prêt professionnel. Des aides publiques sont également disponibles. Enfin, les entreprises peuvent accepter de subventionner des structures à destination de leurs salariés. 

Quelle est la rentabilité d’une crèche privée ?

Les crèches privées nécessitent de lourds investissements. Toutefois, la France manque cruellement de solutions de garde pour les enfants de moins de 3 ans. En choisissant avec précaution votre zone d’implantation, votre structure devrait rapidement trouver sa clientèle.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour obtenir les meilleures astuces et informations sur l'entrepreneuriat !
 
AM

Agnès Mongin

Diplômée d'un Master en Droit

Fiche mise à jour le

(String: argument)
Vous souhaitez ouvrir une crèche ?
💡Avec Legalstart, c'est simple, rapide et rassurant. 
Ouvrir une crèche