En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
13 septembre 2019

Panorama des types de financement pour la création d’entreprise
Temps de lecture : 4 min

Faustine Nègre
Diplômée de l’université Paris I Panthéon-Sorbonne. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Besoin d'en savoir plus?

Créer son entreprise a un coût et généralement plusieurs mois s’écoulent avant que la société créée ne soit véritablement rentable et puisse générer des bénéfices. C’est pourquoi, avant de se lancer, il est indispensable de s’interroger sur les méthodes qui existent pour financer son projet d’entreprise.

Vous vous demandez comment financer une nouvelle entreprise et quels sont les différents modes de financement des entreprises? Legalstart vous explique les différents mode de financement d’entreprise qui s’offrent à vous. 


financement création d’entreprise

Le financement grâce aux fonds propres des associés

La première source de financement de la création d’entreprise correspond généralement aux sommes directement apportées par le ou les associés. 

Il s’agit notamment de l’épargne personnelle des associés, qu’ils apportent au projet sous la forme d’apports en numéraire ou d’apports en comptes courants.

Il arrive que l’entourage des porteurs de projet viennent compléter cet apport par le biais de dons ou de prêt à taux bas voir à taux zéro. Cet argent récolté auprès de la famille et des amis de l’entrepreneur est désigné sous le terme de “love money”. Toutefois, même dans ces cas là, il est recommandé de matérialiser l’opération par écrit pour éviter tout différend ultérieur quant aux termes du don ou du prêt.

Lorsque l’entreprise arrive à trouver son équilibre financier grâce aux seuls capitaux propres, on dit qu’elle s’autofinance. L’autofinancement est la méthode de financement la plus saine puisque la société n’a pas à faire appel à des sources des investisseurs extérieurs. Sur le long terme, l’autofinancement est une preuve de stabilité.

Bon à savoir: vouloir procéder au financement d’une création d’entreprise sans apport est utopique. En effet, en l’absence de fonds personnels, il est extrêmement difficile d’obtenir des prêts bancaires.

Le recours au financement externe: un passage souvent obligé 

Pour compléter leurs apports, les associés ont généralement recours à des sources de financements externes. Les types de financement de l’entreprise sont variés ce qui permet à chaque entrepreneur de trouver la forme de financement la plus adaptée à ses besoins. 

Les types de financement externes les plus fréquents sont: 

  • L’emprunt bancaire (ou prêt professionnel): il s’agit de la mise à disposition d’une somme d’argent par un établissement bancaire afin de permettre au porteur de projet de se lancer. Attention, au moment de recourir à l’emprunt, il est important de ne pas oublier que la somme prêtée devra être remboursée, avec en plus le paiement des intérêts!

  • Le financement participatif (ou crowdfunding): cette solution consiste pour l’entrepreneur à faire financer son entreprise par des particuliers via une plateforme en ligne. Autrement dit, des particuliers qui s’intéressent à un projet peuvent décider de participer à son financement par le biais d’un don, avec ou sans contrepartie, voir d’un prêt gratuit ou rémunéré.

Afin de pouvoir recourir à ces deux types de financement externes, l’entrepreneur doit être en mesure de convaincre les investisseurs de l’intérêt, de la viabilité et de la rentabilité de son projet. Pour cela, il est généralement recommandé de construire un business plan pour présenter le projet et lister les différents besoins de financement nécessaires à la création de l’entreprise.

Les différentes aides au financement d’entreprise

En France, de nombreux dispositifs ont été mis en place pour accompagner financièrement les entrepreneurs dans leurs projets de création d’entreprise. Il est notamment possible de citer:

  • Les subventions pour la création d’entreprise: les subventions sont des aides au financement de la création d’entreprise accordées par l’État. Les subventions sont généralement proposées par les collectivités territoriales aux entreprises innovantes qui remplissent un certain nombre de critères.

  • Les aides à la création d’entreprise pour les femmes: afin de renforcer la parité dans le monde entrepreneurial, des aides financières ont été créées pour aider les femmes à financer leur projet d’entreprise. Ainsi, sous réserve de certaines conditions d’éligibilité, les porteuses de projet peuvent obtenir des prêts ou des garanties leur facilitant l’accès au crédit bancaire.

  • L’ARCE (Aide à la Reprise ou à la Création d'Entreprise): ce dispositif permet au demandeur d’emploi de financer sa création d’entreprise par le biais de ses allocations chômage. L’objectif de l’ARCE est de permettre au chômeur de percevoir en capital une partie du montant des allocations chômage au moment du lancement de son projet.

Vous êtes en train de réfléchir au financement du lancement de votre entreprise? Pour vous aider, n’hésitez pas à consulter notre fiche sur la manière d’établir une stratégie financière infaillible. Ce document vous éclairera sur la capacité de financement de votre entreprise.

Mise à jour : 13/092019

Rédaction : Faustine Nègre, diplômée de l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Besoin d'en savoir plus?