En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
Fermer
Article mis à jour le 17 septembre 2018

Comment ouvrir un Kebab ?

Héloïse Fougeray
Diplômée d'un Master II en Droit de la Propriété Intellectuelle aux Universités partenaires Paris I Panthéon-Sorbonne et Paris-Saclay. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Vous rêvez de vous lancer et de créer votre kebab ? Pour que ce rêve devienne réalité et ne vire pas au cauchemar, il ne faut pas prendre ce projet à la légère.

Ouvrir un kebab (ou ouvrir un grec, selon le vocabulaire parisien), c’est créer une entreprise dans la restauration rapide. Toute initiative entrepreneuriale nécessite de nombreux efforts et défis à relever. Ouvrir un kebab peut ainsi se révéler une aventure semée d’embûches.

Néanmoins, ne vous découragez pas en regardant le chemin à parcourir. La motivation et la préparation de votre projet seront la clef de votre succès. Afin de vous guider dans votre démarche, nous vous invitons à découvrir les étapes essentielles pour la réussite de votre kebab.

Comment ouvrir un kebab

Quelles compétences pour ouvrir un kebab ?

Vous ne possédez pas de diplôme ? Cela ne constitue en aucun cas un obstacle. Vous pouvez ouvrir votre kebab sans diplôme en toute sérénité. Cependant, certains prérequis sont exigés. Ainsi, vous devez :

  • Posséder des bases en comptabilité, en gestion et en management pour être capable de bien gérer votre entreprise.
  • Obtenir certaines autorisations préalablement à l’ouverture de votre kebab telles que la licence restaurant.
  • Suivre une formation sur l’hygiène alimentaire.
  • Vous renseigner sur la réglementation pour ouvrir un restaurant : règles d’hygiène, de sécurité et d’accessibilité au public, de gestion des locaux, d’affichage et d’ouverture de nuit.

Définissez le concept de votre kebab

Développez votre propre concept …

Comment ouvrir un kebab ? Pour cela, comme pour le lancement de tout restaurant, il faut être motivé et s’assurer que les horaires décalés et tardifs (généralement, travail de nuit, le week-end et les jours fériés) sont compatibles avec vos envies et votre mode de vie.

Le concept est un élément clef de la réussite de votre kebab. Un concept bien réfléchi permettra d’attirer, de développer et de fidéliser la clientèle de votre kebab.

Prenez donc le temps d’y réfléchir à tête reposée et sans vous préciter. Voici quelques éléments fondamentaux pour définir le concept de votre kebab :

  • Quel nom d’enseigne ?
  • Quels plats et menus ?
  • Quelle décoration ?
  • Quels atouts pour vous différencier ?
  • Quelle image lui donner ?
  • Quelle clientèle viser ?

Réfléchir attentivement au concept de votre kebab se révèlera également très précieux pour en établir la stratégie commerciale.

… ou optez pour le rachat ou la franchise

Plutôt que de lancer votre propre concept, vous préférez une alternative plus sécurisante en termes de prise de risques, d’attractivité et de rentabilité. Dans ce cas, vous avez la possibilité de :

    • racheter un restaurant déjà bien installé, que ce soit un kebab « indépendant » ou sous franchise,
    • ou bien créer un kebab en faisant le choix d'ouvrir une franchise

Prévoyez les coûts d’ouverture de votre kebab

Les coûts généraux

Comme pour toute création d’entrep rise, ouvrir un kebab représente un coût. Anticipez ces dépenses en vous posant les bonnes questions et définissez vos choix en fonction de votre capacité financière.

  • En fonction de votre budget, plusieurs options s’offrent à vous : la location (bail commercial), l’achat d’un local, ou le rachat d’un fonds de commerce (local, mobilier, clientèle, enseigne, etc.).
  • A vous de déterminer si vous avez la possibilité d’acheter du matériel kebab professionnel dès l’installation ou, à défaut, si vous devez le louer.
  • Répartissez judicieusement les coûts relatifs à la décoration, le mobilier, le personnel, la publicité et la communication.
  • Anticipez les coûts liés à la comptabilité et aux démarches administratives.

L’ouverture d’un kebab se révèle être une entreprise onéreuse (investissement moyen estimé à 20 000 euros). Il est toutefois possible de réduire ces coûts en proposant une offre limitée aux plats à emporter.

Les coûts en franchise

La franchise présente indéniablement de nombreux avantages.

  • D’une part, être franchisé vous évitera à court terme d’avoir à développer un concept, un business plan et une stratégie de communication qui vous seraient propres.
  • D’autre part, votre kebab aura plus de chances d’être rentable et de rester ouvert sur le long terme. En effet, la franchise vous permet de bénéficier d’un véritable savoir- faire, d’une réputation bien établie et de standards de qualité et de propreté qui vous permettront d’attirer de nombreux clients. Il faut savoir que seuls 10% des restaurants franchisés ferment après plusieurs années d’exercice, contre environ 50% des non franchisés.

Cependant, être franchisé présente aussi certains inconvénients. Pour utiliser l’enseigne de la franchise et attirer ses habitués, vous devrez payer des droits, respecter l’image de marque de l’enseigne et renoncer au choix de vos partenaires.

De ce fait, si vous souhaitez ouvrir une franchise kebab, les coûts d’ouverture seront plus élevés. Un contrat de franchise kebab s’élève ainsi entre 140 000 et 600 000 euros.

Les solutions de financement

Pour vous lancer dans la création d’un kebab, vous devez déjà posséder des fonds propres. Si cet apport personnel est insuffisant pour financer le lancement de votre projet, pensez à vous renseigner sur les aides à la création d’une entreprise (par exemple, prêt bancaire).

Un document écrit présentant votre business plan se révèlera alors d’une grande utilité pour convaincre vos éventuels financeurs d’investir dans votre projet.

Elaborez votre business plan kebab

Définir et rédiger le business plan d'un restaurant est essentiel pour en assurer la rentabilité et la pérennité. Soyez stratégique et analysez scrupuleusement le marché autour du lieu où vous souhaitez vous établir.

Soignez votre stratégie commerciale car elle est d’une importance majeure pour vos financeurs potentiels. Celle-ci leur permettra de comprendre votre projet et de juger de sa viabilité.

Voici les pistes de réflexion et d’analyse à étudier avec attention :

  • Réalisez une étude de marché : Le marché des kebabs étant très concurrentiel, il est primordial d’évaluer la concurrence dans la zone autour de votre futur établissement : qualité des produits concurrents, diversité de l’offre, prix pratiqués, horaires, densité de la concurrence, etc. Cela vous permettra de déterminer si la création de votre kebab est judicieuse et vous donnera peut-être des idées pour vous différencier des concurrents.
  • Choisissez un lieu passant : Privilégiez les emplacements stratégiques, où il y a du passage. Analysez les catégories de population fréquentant régulièrement ce lieu. Ajoutez à cela une vitrine soignée, dans le but de rendre votre kebab visible et attractif. Privilégiez également les lieux proches des transports en commun ou des parkings.
  • Evaluez le coût de revient d’un kebab : Voici, à titre d’exemples, les questions à se poser : Quels fournisseurs et pour quel prix ? Quel montant pour les locaux, les salaires, la gestion administrative et les dépenses en publicité ? N’oubliez pas que le coût de revient doit comprendre tous les coûts de production, qu’ils soient directs ou indirects.
  • Déterminez le chiffre d’affaires de votre kebab : Quel sera votre prix de vente pour un kebab à l’unité ? Aurez-vous recours aux services de livraison à domicile ? Quels plats et quels menus proposerez-vous ? Combien de kebabs et autres produits (canettes, desserts, etc.) estimez-vous pouvoir vendre en une journée (heures de pointe et heures creuses ; semaine et week-ends) ? Puis, définissez le panier moyen d’un consommateur (consommation d’un kebab à l’unité, d’un menu frites/kebab/boisson, ou bien d’un menu kebab/dessert ?). Vous pourrez ainsi estimer le chiffre d’affaires journalier moyen de votre kebab.
  • Calculez la rentabilité d’un kebab : Pour cela, réalisez simplement le calcul suivant : chiffre d’affaires estimé de votre kebab moins son coût de revient. Si le résultat est négatif ou trop faible, revoyez votre business plan et ajustez-le (augmentation des prix, baisse des charges, fournisseurs moins chers, matières premières plus abordables, etc.).

Comment ouvrir un kebab vous paraît désormais clair et limpide ? Si votre modèle vous paraît rentable, il est alors temps de choisir la forme de votre future entreprise.

Quelle forme juridique adopter ?

Le choix de la forme de votre société est un élément primordial de votre stratégie. Comparez les formes juridiques afin de déterminer celle qui convient le mieux à votre kebab. Chaque type de société présente des avantages et des inconvénients ainsi que des régimes fiscaux différents.

  • Le statut d’auto-entrepreneur (devenu micro-entrepreneur) est peu judicieux pour ouvrir un kebab. Vous serez ainsi très certainement soumis à la TVA, sans toutefois pouvoir déduire vos charges de votre chiffre d’affaires. En détail : Ce statut vous empêche d’embaucher un salarié et limite votre chiffre d’affaires H.T. à 170 000 euros par an. Mais surtout, si vos recettes annuelles dépassent 82 300 euros, vous serez assujetti à la TVA, alors même que vous ne pourrez ni déduire vos charges de votre chiffre d’affaires, ni amortir votre matériel. Or, le chiffre d’affaires annuel moyen d’un kebab est d’environ 130 000 euros par an.
  • Si vous souhaitez ouvrir un kebab seul, les options de la SASU ou de l’EURL s’offrent à vous. Ces deux formes de sociétés sont destinées aux entreprises constituées d’un seul associé.
  • Si ouvrir un kebab avec des associés ou des actionnaires vous intéresse davantage, optez pour la SARL ou la SAS. Ces formes sociales sont les plus utilisées pour créer des kebabs.

Lors de la rédaction des statuts de votre kebab, soyez attentif à son objet social. Celui-ci doit être précis et correspondre à votre activité. Seules les activités mentionnées dans les statuts pourront être exercées par votre kebab. Exemple d’objet social pour l’ouverture d’un kebab : « la fourniture au comptoir d'aliments et de boissons à consommer sur place ou à emporter, présentés dans des conditionnements jetables. La vente peut être dans une salle sur place ou dans des équipements mobiles ».

En fonction de la forme choisie, les formalités à accomplir sont différentes. Néanmoins, le code NAF (ou APE) de votre kebab, qui vous sera demandé lors de l’immatriculation au RCS, est identique quel que soit le type de société : « Restauration de type rapide (5610C) ».

Vous avez désormais toutes les clefs en main pour mener à bien la réussite de votre kebab. Lancez vous et créez votre kebab !

Mise à jour le : 17/09/2018

Rédacteur : Héloïse Fougeray, diplômée d'un Master II en Droit de la Propriété Intellectuelle aux Universités partenaires Paris I Panthéon-Sorbonne et Paris-Saclay. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations