Article mis à jour le 12 juillet 2018

Quels sont les atouts de la SAS pour les start-uppers ?

Clara Ripault
Diplômée de l’université Paris II Panthéon-Assas, élève avocate (HEDAC). Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.
Temps de lecture : 4 min

Vous souhaitez créer une startup ? Quelle forme sociale est susceptible de présenter les meilleurs atouts ? SAS, SARL, SA ?

Sachez que le fonctionnement de la SAS en fait une forme aujourd’hui plébiscitée par les startups. Pourquoi un tel intérêt pour cette structure ? Retour sur les avantages d’une forme juridique en vogue chez les entrepreneurs !

           Atouts SAS

Rassemblez la dream-team de votre start-up en SAS !

Une start-up est avant tout une mise en commun de talents. Or la SAS permet de s'associer facilement avec d'autres entrepreneurs : ceci constitue indéniablement un atout, parfois même une nécessité. Chaque personne s'associant à votre projet de start-up apportera :

  • Des fonds ;
  • Des biens corporels ou incorporels (par exemple un logiciel inventé ou un ordinateur) ;
  • Des compétences ou des connaissances particulières (par exemple un développeur informatique peut apporter ses compétences scientifiques à votre start-up). 

C'est l'apport de chaque associé qui vous permettra de démarrer votre activité. Attention, l'apport n'est bien entendu pas le seul critère à prendre en considération. La dimension humaine et psychologique est prédominante. Vous devez évidemment considérer le caractère de chacun et sa compatibilité avec le vôtre avant de vous lancer. En pratique, l’une des principales raisons de l’échec d’un projet entrepreneurial est la mésentente entre associés ! 

Attention donc à bien choisir les membres de votre start-up ! 

A noter : par opposition à la réglementation de la  SARL, il n'existe en SAS aucune limite relative au nombre d'associés ce qui est un avantage indéniable.

Start-ups : la SAS est un atout pour votre levée de fonds

Les start-ups ont très souvent besoin de lever des fonds pour se développer. Il faut donc que la société puisse facilement faire entrer de nouveaux actionnaires dans son capital. Le statut de SAS offre une grande flexibilité à cet égard et présente donc un atout considérable.

En effet, lors de la rédaction des statuts de votre start-up, il est possible d'insérer des clauses facilitant l'entrée de nouveaux associés et de prévoir que seuls certains associés auront le pouvoir d'accepter ou de refuser l'entrée d'une nouvelle personne au capital de la SAS. Plus généralement, la SAS confère aux associés une très grande latitude pour organiser la liquidité des titres. Un pacte d’actionnaires est généralement signé, parallèlement aux statuts, pour traiter de ces sujets.

Il est également possible d'opter pour le statut de SAS à capital variable. L’avantage de cette structure est que lors de l'entrée d'un nouvel associé, il n’est même pas nécessaire de modifier les statuts tant que son investissement ne dépasse pas un certain seuil que vous aurez vous même fixé. 

La levée de fonds est un moment clé pour de nombreuses startups. Préférez donc généralement le statut de SAS à celui de SARL, nettement moins souple pour l'entrée de nouveaux associés. 

Assurez la souplesse à votre start-up grâce à la SAS

Les start-ups sont des jeunes entreprises porteuses de projets innovants et susceptibles de générer une croissance forte. Elles partagent toutes une caractéristiques commune : elles sont à la recherche de leur modèle économique et de leur marché.

Très souvent, le projet initial fait l'objet d’ajustements ou de modifications structurelles conduisant à adapter l'offre à la demande des consommateurs, à modifier la manière de travailler pour s’adapter au rythme de développement du projet et à l'entrée de nouveaux investisseurs.

Ces modifications nécessitent que votre cadre de travail soit souple. Votre société ne doit pas constituer une contrainte juridique freinant vos capacités d'adaptation. Le statut de SAS présente l'avantage de créer une structure flexible. Comparé à la SARL, il offre une plus grande liberté d'organisation. Il vous appartient de prévoir vous même son fonctionnement et sa gouvernance lors la rédaction des statuts. Vous pourrez également les modifier au cours de la vie de votre société si cela s'avère nécessaire.

Comment vous protéger grâce aux statuts SAS de votre start-up ?

Le caractère innovant des start-ups les conduit à explorer de nouveaux domaines très peu investis par les autres entreprises. Il s'agit souvent d'un projet risqué dont la rentabilité n'est pas assurée.

Opter pour l'utilisation des statuts de SAS vous permet de voir votre responsabilité limitée aux sommes que vous avez apportées à l'entreprise. Vous mettez ainsi votre patrimoine personnel à l'abri de vos créanciers.
 C'est une protection nécessaire, qui vous permettra d'oser vous lancer pleinement dans l'aventure entrepreneuriale !

Profitez de la fiscalité attrayante de la SAS

La fiscalité de la SAS peut également se transformer en avantage. Elle est par défaut soumise à l'impôt sur les sociétés (IS). Les associés peuvent, dans certaines conditions, opter pour l'impôt sur le revenu (IR) lors des 5 premières années suivant la création de la SAS. Cette option peut être intéressante lorsqu'au démarrage de l'activité, la start-up enregistre des pertes significatives. Les associés pourront les faire remonter afin de réduire le montant dont ils doivent s'acquitter à titre personnel. Cette dérogation est valable 5 ans mais il est possible d'y renoncer avant, par exemple si la start-up commence à générer des bénéfices.

Par ailleurs, vous remplirez peut-être les conditions pour obtenir le statut de Jeune Entreprise Innovante, vous permettant de bénéficier d'exonérations fiscales et sociales ! 

 

La SAS présente tous les atouts pour favoriser l'innovation et apparaît être le meilleur statut pour créer une startup. Les entrepreneurs ont besoin de sa solidité, de sa souplesse, de ses divers avantages juridiques et fiscaux, pour se concentrer sur le développement de leur projet, et le faire grandir toujours plus ! 

Date de mise à jour: 12/07/2018

Rédacteur: Clara Ripault, diplômée de l’université Paris II Panthéon-Assas, élève avocate (HEDAC). Clara est spécialisée dans les problématiques liées à la propriété intellectuelle et la création d’entreprise. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations