En naviguant sur notre site sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés. En savoir plus Fermer ×

Quel régime de TVA pour l'auto-entrepreneur ?

Le régime micro-entrepreneur (auto-entrepreneur) vous fait bénéficier de plein droit du régime micro-fiscal. Entre autres, celui-ci vous fait bénéficier de la franchise de base de TVA.

Le fonctionnement de la TVA en auto-entrepreneur peut souvent sembler complexe. Or si vous vous déclarez auto-entrepreneur, vous serez quotidiennement confronté à ces questions et bien les maîtriser une fois pour toutes est essentiel. On vous explique tout du fonctionnement de la TVA en auto-entrepreneur.

Mini-sommaire :

  1. La TVA, comment ça fonctionne ?
  2. Qu’est-ce qui change pour la TVA en auto-entrepreneur ?
    1. Principe de la franchise de base de TVA en auto-entrepreneur
    2. Fonctionnement en pratique
    3. Limites du régime de TVA en auto-entrepreneur
  3. Le cas particulier de la TVA intracommunautaire
    1. Qu’est-ce qu’un numéro de TVA intracommunautaire ?
    2. Ai-je besoin d’un numéro de TVA intracommunautaire ?

autoentrepreneur TVA

La TVA, comment ça fonctionne ?

Pour rappel, la TVA est un impôt direct à la consommation. Sauf exonérations spécifiques, elle concerne toutes les transactions, qu’elles soient conclues entre professionnels ou entre une entreprise et un particulier. En France, les entreprises ne paient pas la TVA : c’est bien l’acheteur qui doit s’acquitter de la TVA. Les entreprises agissent donc comme “collecteurs” de la TVA pour le compte du Service des Impôts des Entreprises (SIE).

Concrètement, voici comment cela fonctionne pour une entreprise hors franchise de TVA, par exemple au régime réel simplifié :

  • L’entreprise fait payer la TVA à ses clients (facture TTC)
  • L’entreprise s’acquitte également de la TVA sur ses achats (fournisseurs, par exemple)
  • L’entreprise reverse la différence aux services des impôts

L’entreprise “récupère” donc la TVA sur ses achats d’exploitation.

Le régime micro-fiscal de l’auto-entrepreneur est très particulier à ce niveau et les règles sont donc différentes.

Qu’est-ce qui change pour la TVA en auto-entrepreneur ?

Principe de la franchise de base de TVA en auto-entrepreneur

Un des avantages de l’auto-entrepreneur est de vous faire bénéficier de la franchise de base de TVA en auto-entrepreneur. Concrètement, cela signifie que vous ne faites pas de différence entre ce que vous facturez HT à vos clients et le montant TTC. Cela peut vous permettre :

  • d’augmenter vos marges en vous alignant sur les prix du marché TTC et donc de récupérer l’équivalent de la TVA dans vos marges ;
  • de proposer des prix plus compétitifs à vos clients par rapport à vos concurrents entreprises soumises à la TVA.

Ce régime dérogatoire a été mis en place à la fois pour donner un coup de pouce financier aux auto-entrepreneurs (qui toutefois ne récupèrent pas la TVA sur leurs achats, on va le voir) et pour simplifier leurs déclarations de chiffre d’affaires, puisqu’ils n’ont pas à déclarer la TVA.

Fonctionnement en pratique

En pratique, le fonctionnement de la TVA en auto-entrepreneur est simplifié par rapport à la TVA “classique” :

  • Vous ne faites pas de différence entre les montants HT et TTC sur vos ventes
  • Vous réglez la TVA à vos fournisseurs
  • Vous ne déclarez pas la TVA, ne reversez rien aux SIE mais ne récupérez pas non plus la TVA sur vos achats.

La franchise de base de TVA est donc à double tranchant : certes, vos clients ne paient pas la TVA ce qui, on l’a vu, a un avantage financier et commercial indéniable, mais en contrepartie vous ne pouvez pas récupérer la TVA sur vos achats d’exploitation. Autrement dit, si vous devez engager des coûts très importants dans le cadre de votre activité, le régime peut s’avérer désavantageux.

A noter : vous devez indiquer que vous bénéficiez de la franchise de base de TVA sur vos factures auto-entrepreneur. Concrètement, non seulement le prix de vos produits/services est toujours HT, mais vous devez aussi faire apparaître la mention “exonération de TVA, article 293B du CGI”.

Limites du régime de TVA en auto-entrepreneur

La franchise de base de TVA est liée à votre statut d’auto-entrepreneur. Cela signifie que vous en perdrez l’avantage si vous dépassez les seuils de chiffre d’affaires qui plafonnent le régime. Vous basculerez alors sur le régime réel simplifié. A noter toutefois que vous pourrez bénéficier d’une période de tolérance sous réserve de respecter certains seuils limites. Pour plus d’informations sur le sujet, consultez notre fiche dédiée au dépassement des seuils de chiffre d’affaires en auto-entrepreneur.

En revanche, le régime de la franchise n’est pas strictement réservé à l’auto-entrepreneur, mais peut aussi concerner les autres entreprises qui respectent les seuils de chiffre d’affaires. En d’autres termes, si vous quittez le régime, par choix ou parce que vous ne respectez plus les autres conditions pour être auto-entrepreneur, vous pourrez continuer à bénéficier de la franchise.

Le cas particulier de la TVA intracommunautaire

Qu’est-ce qu’un numéro de TVA intracommunautaire ?

La TVA intracommunautaire vise les échanges qui ont lieu au sein de l’Union Européenne. En principe, toute personne assujettie à la TVA (y compris les auto-entrepreneurs dans le cadre de la franchise) qui fournit ou achète des biens ou services à l’étranger doit posséder un numéro de TVA intracommunautaire. Celui consiste en un code pays (FR pour la France), une clé informatique de 2 chiffres et le numéro SIREN de l’entreprise.

Pour obtenir votre numéro de TVA intracommunautaire, vous devez en faire la demande auprès du Service des Impôts des Entreprises auquel vous êtes rattaché.

Ai-je besoin d’un numéro de TVA intracommunautaire ?

Vous êtes auto-entrepreneur et pratiquez une activité d’achat-vente ? Vous avez besoin d’un numéro de TVA intracommunautaire si vous achetez ou importez des biens en Europe pour un valeur supérieure à 10000€ sur l’année en cours et l’année précédente.

Dans ce cas, les fournisseurs ne vous factureront plus la TVA, que vous devrez déclarer et reverser au SIE au taux en vigueur en France.

Si le montant des achats n’excède pas 10000€, le numéro de TVA intracommunautaire n’est pas obligatoire. Vous payez alors vos fournisseurs TTC.

Si vous exercez une activité de prestation de services, il n’y a pas de montant minimum et vous devez dans tous les cas obtenir un numéro de TVA intracommunautaire.

Si vous avez un numéro de TVA intracommunautaire, vous devez l’indiquer sur votre facture lorsque vous facturez à l’étranger. Celle-ci doit présenter la mention : “exonération de TVA, article ter 262 du CGI”.

Vous maîtrisez maintenant les règles qui encadrent la franchise de base de TVA. Vous pouvez maintenant profiter de cet avantage pour vous développer encore ! A noter que si vous êtes en création d’auto-entreprise et que vous savez que l’essentiel de votre chiffre sera effectué en Europe, il est conseillé de demander votre numéro de TVA intracommunautaire dès que vous aurez effectué les démarches pour devenir auto-entrepreneur.

Mise à jour : 14/06/2017

Rédaction : Malo de Braquilanges, diplômé de Sciences Po et spécialisé dans l'accompagnement des créateurs d'entreprise chez Legalstart.fr. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Déclarez-vous auto-entrepreneur en ligne !