Article mis à jour le 02 mai 2018

Quels sont les différents types de société civile ?

Sandra Nussbaum
Diplômée d'un Master II en Droit Fiscal à la Faculté de droit de Lyon III. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.
Temps de lecture : 3 min

On entend toujours parler de SCI, c’est-à-dire de société civile immobilière. Pour autant, avez-vous conscience qu’une SCI correspond à une forme de société civile et qu’il en existe bien d’autres ? La société civile professionnelle (SCP), la SCCV ou encore la société civile de portefeuille, ce sont autant d’autres types de sociétés civiles qui seraient susceptibles de vous intéresser !

On fait le tour des principales formes de sociétés civiles pour que vous vous y retrouviez dans cette accumulation de termes spécifiques et que vous puissiez créer votre société civile.

sociétés civiles

Qu’est-ce qu’une société civile ?

Par principe, on fait une grande distinction entre les sociétés civiles et les sociétés commerciales. On retrouve principalement les sociétés civiles dans les domaines de l’agriculture, des professions libérales et intellectuelles et surtout de l’immobilier !

Comme toute société, une société civile a un objet social qui correspond à la description de son activité. Il faut toujours être vigilant dans la rédaction de votre objet social car ensuite vous ne pourrez réaliser que des opérations qui entrent dans le cadre de cet objet social.

Il existe un certain nombre de types de sociétés civiles et en réalité c’est la rédaction de votre objet social qui détermine le type de société civile dans lequel vous serez. Par exemple, ce que l’on appelle une société civile immobilière n’est rien d’autre qu’une société civile qui a décidé de limiter son objet social à la gestion d’immeuble.

Quelle différence avec la société civile patrimoniale ?

Il faut que vous ayez en tête qu’une société civile est une société qui peut intervenir dans tous les domaines qui ne sont pas commerciaux. Elle peut par exemple faire de la gestion d’immeuble comme une SCI ou encore de la gestion de valeurs mobilières comme une société civile de portefeuille. Pour autant elle ne pourra pas faire de l’achat revente d’immeuble car c’est une activité commerciale pour laquelle vous serez obligé de devenir marchand de biens.

Pour des raisons de simplification et de compréhension, de nombreux professionnels ont décidé de donner un nom à ces sociétés civiles qui ne sont pas limitées dans leur objet social : les sociétés civiles patrimoniales ou encore les holding patrimoniales.

Ce sont des sociétés civiles au sens large, qui ont fait le choix de ne pas restreindre leur champ d’activité.

Quels sont les principaux types de sociétés civiles ?

La société civile immobilière (SCI)

La SCI est de loin la forme de société civile la plus connue, à tel point que ça en devient source de confusion. La SCI est une société civile qui a pour activité la gestion de biens immobiliers tant que ces opérations ne sont pas qualifiées d’activité commerciale. Par exemple, une SCI ne peut pas faire de la location meublée car cette activité est considérée comme étant commerciale.

Il est également possible de créer une SCI familiale qui est une société civile immobilière dont les associés sont membres de la même famille. Il existe un certain nombre d’avantages à opter pour ce statut (impôt sur le revenu, facilité de transmission des parts).

La société civile professionnelle

Ensuite il existe également la société civile professionnelle. En principe, il s’agit d’un regroupement de personnes physiques qui veulent exercer ensemble leur profession réglementée (avocats, médecins, notaires).

La société civile de construction vente (SCCV)

La SCCV est une société civile qui présente une particularité de taille : elle réalise des opérations commerciales ! En effet, le principe même d’une SCCV est d’acheter un terrain, de construire un immeuble et de le revendre. Elle a donc vocation à réaliser une plus-value importante, ce qui est le principe même d’une activité commerciale.

Pour autant elle bénéficie d’un régime dérogatoire qui lui permet d’être considéré comme une société civile et de profiter des avantages fiscaux liés à ce statut.  

La société civile de portefeuille

Enfin la société civile de portefeuille est une société civile qui a décidé, par son objet social, qu’elle ne serait pas spécialisée dans la gestion des immeubles mais dans celle des titres et des valeurs mobilières.

Une société civile de gestion gère donc des portefeuilles de titres et de valeurs mobilières et elle a pour objectif de les faire fructifier.

Quelles sont les principales différences avec une société commerciale ?

Il y a deux caractéristiques majeures propres aux sociétés civiles qui les différencient des sociétés commerciales :

  • imposition de principe à l’impôt sur le revenu : dans les sociétés commerciales le principe est une imposition à l’impôt sur les sociétés et il est souvent possible d’opter pour l’impôt sur le revenu, bien que souvent pour une durée limitée. Dans les sociétés civiles c’est l’inverse et ce sont des sociétés qui sont par principe fiscalement transparente, c’est-à-dire soumises à l’IR.

  • responsabilité illimitée des associés : en principe une société fait écran avec le patrimoine personnel d’un associé. Ce n’est pas le cas pour les sociétés civiles, les associés sont solidairement et indéfiniment responsables des dettes de la société et les créanciers peuvent se faire payer sur le patrimoine personnel des associés.

Mise en ligne : 02/05/2018

Rédacteur : Sandra NUSSBAUM, diplômée d'un Master II en Droit Fiscal à la Faculté de droit de Lyon III. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations