En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
11 octobre 2019

Quitter son emploi pour créer une entreprise: risques et alternatives
Temps de lecture : 3 min

Faustine Nègre
Diplômée de l’université Paris I Panthéon-Sorbonne. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Besoin d'en savoir plus?

Créer une entreprise

Quitter son entreprise pour monter sa boîte: c’est le rêve de beaucoup de salariés! Toutefois, démissionner pour se lancer dans la création d’entreprise est un pari risqué. 

Vous avez des projets plein la tête et vous envisagez de quitter votre entreprise? On fait le point avec vous sur les risques et les alternatives à la démission qui s’offrent à vous.



Quitter son entreprise pour monter sa boite

Quitter son entreprise pour monter sa boite: quels sont les risques?

Avant de démissionner de votre CDI pour créer votre entreprise, il est essentiel que vous ayez conscience que cette décision comporte des risques! En effet, vous quitter une situation relativement stable pour vous jeter dans l’inconnu. 

Les trois principaux risques de démissionner pour monter sa boîte sont les suivants: 

  • L’absence de revenu: par principe, lorsque vous démissionnez pour créer une entreprise, vous ne bénéficiez pas des allocations chômage (Aide de retour à l’emploi). Cette situation va évoluer avec la loi “Avenir professionnel” puisqu’à compter du 1er novembre 2019, si la rupture de votre contrat de travail est reconnue par Pôle emploi comme étant une démission légitime, vous pourrez avoir le droit à l’ARE. En attendant, avant de quitter votre emploi, assurez vous d’avoir suffisamment de ressources pour mettre au point votre projet et pour pouvoir vivre jusqu’à qu’il vous permette de gagner de l’argent!

  • La perte des avantages de l’entreprise: en étant salarié, vous bénéficiez de nombreux avantages. Qu’il s’agisse des horaires de travail, des congés payés, des tickets-restaurant ou encore de vos collègues, être salarié présente des avantages non négligeables tant sur le plan financier que personnel. Lorsque vous montez votre entreprise, vous devez vous investir pleinement dans votre projet sans compter vos heures. D’autant que plusieurs mois peuvent s’écouler sans que vous ne puissiez vous rémunérer.   

  • L’échec du projet: aucun projet n’est à l’abri d’un échec! C’est pourquoi, au moment de prendre la décision de quitter votre entreprise, ayez en tête que même avec toute la bonne volonté et l'investissement du monde, il arrive que certains projets d’entreprise ne démarrent pas. Avant de quitter votre job, pensez donc à prévoir un plan B dans le cas où votre projet ne démarrerait pas.

Quelles alternatives pour monter sa boite sans quitter son entreprise?

Le fait de quitter son entreprise est une décision catégorique. En effet, après avoir démissionné, vous ne pourrez pas revenir en arrière! Si vous abandonnez votre projet entrepreneurial, vous devrez donc partir à la recherche d’un nouvel emploi ce qui implique des démarches de recrutement souvent longues et stressantes.

Toutefois, sachez qu’il existe des alternatives pour monter sa boite sans quitter son entreprise.

Créer son entreprise en parallèle de son contrat de travail

Si vous disposez de suffisamment de temps pour développer votre boite en parallèle de votre contrat de travail, vous pourrez peut être cumuler les casquettes de salarié et de créateur d’entreprise

Toutefois, avant de sauter le pas et de créer votre entreprise tout en restant salarié, il est nécessaire de vérifier l’absence de clause d'exclusivité dans votre contrat de travail:

  • Votre contrat prévoit une clause d’exclusivité: cette clause vous interdit d’exercer une autre activité professionnelle durant toute la durée de votre contrat de travail. Dans ce cas, vous ne pouvez pas créer votre entreprise en parallèle de votre activité salariée. Pour que cette clause soit valable, elle doit être nécessaire à la protection des intérêts de l’entreprise et être justifiée par la nature de vos fonctions.

  • Votre contrat ne prévoit pas de clause d’exclusivité: dans cette hypothèse, rien ne vous empêche de créer une entreprise en parallèle de votre activité salariée. Il vous est toutefois recommandé d’informer votre employeur de la création de votre boîte pour éviter tout différend ultérieur.

Obtenir un congé pour création d’entreprise

Si vous souhaitez lancer votre projet d’entreprise, sachez que le congé pour la création d’entreprise est l’alternative idéale à la démission. Il s’agit d’un dispositif qui vous permet de partir en congé ou de passer à temps partiel pendant 1 an pour pouvoir vous investir pleinement dans la création ou la reprise d’entreprise.

L’intérêt de ce dispositif est que votre contrat de travail est maintenu. Ainsi, au bout d’un an, si vous vous rendez compte que votre projet ne vous convient pas ou qu’il ne décolle pas, vous avez la possibilité de retrouver votre poste ou un poste équivalent au sein de l’entreprise. 

Le congé pour la création d’entreprise est particulièrement intéressant puisqu’il vous permet de tester votre projet en toute sécurité

Avant de quitter votre entreprise pour monter votre boîte, pensez à établir une stratégie marketing efficace. Grâce à cela, vous serez en mesure de capter et de fidéliser votre clientèle pour vous assurer de la longévité de votre projet.

Mise à jour : 11/10/2019

Rédaction : Faustine Nègre, diplômée de l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Besoin d'en savoir plus?