26 juin 2020

Zoom sur les aides pour l’embauche des jeunes
Temps de lecture : 2 min

Charlotte Autissier
Diplômée du Master droit économique de Sciences Po Paris. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Besoin d'en savoir plus?

Vous souhaitez ? De nouvelles mesures vont être mises en place pour favoriser l’embauche des jeunes.

La crise du Covid-19 a entraîné un arrêt brutal de l’économie. Alors que les entreprises reprennent doucement leur activité, la crise sanitaire a engendré un frein à l’emploi des jeunes diplômés. Ces derniers se trouvent dans un contexte particulièrement difficile pour trouver leur premier emploi.

Afin de favoriser l’insertion des jeunes dans le marché du travail, le gouvernement a déjà mis en place certaines aides et il est toujours en réflexion sur la mise en place de nouvelles mesures. Quelles mesures pour l’emploi des jeunes? On fait le point.

Une aide de 200 euros pour les moins de 25 ans

Les plus précaires de moins de 25 ans, non étudiants et qui perçoivent les aides au logement, ont pu bénéficier d’une aide financière exceptionnelle de 200 euros versée par la CAF. Cette aide a pour but d’aider les jeunes précaires qui se retrouvent en difficultés économiques suite à la crise du Covid-19.

Parallèlement à cette aide, le gouvernement réfléchit à de nouvelles mesures pour faciliter l’insertion des jeunes sur le marché du travail.

De nouvelles aides dans la recherche du premier emploi

Après la mise en oeuvre du chômage partiel, le gouvernement réfléchit à un plan d’exonération des cotisations salariales afin de favoriser l’emploi des jeunes salariés.

En pratique: au moment de recruter un jeune salarié ou un jeune diplômé, l’employeur n’aurait pas à verser de cotisations salariales à l’URSSAF. Cette pratique permettrait de renforcer la trésorerie des entreprises. En revanche, pas de changement pour le jeune salarié qui pourra percevoir les droits associés aux cotisations. 

La durée de cette exonération est encore en discussion mais il a été évoqué que cela pourrait durer jusqu’à l’âge de 30 ans dans la limite de 2,5 fois le SMIC.

Pour l’instant, ces mesures sont encore à l’état de projet. L’ensemble de ces aides ont pour but de favoriser l’emploi des jeunes et favoriser la compétitivité des entreprises.




Mise à jour : 26/06/2020

Rédaction : Charlotte Autissier, diplômée du Master droit économique de Sciences Po Paris. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Besoin d'en savoir plus?