23 septembre 2020

Volontariat: comment fonctionne le renforcement du chèque VIE?
Temps de lecture : 2 min

Matthieu Pace
Diplômé de l’Université Paris III Sorbonne Nouvelle. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Dans le plan de relance annoncé récemment par les pouvoirs publics, 247 millions d’euros sont destinés à aider les entreprises à se tourner à nouveau vers l’international. Afin de soutenir le Volontariat International en Entreprise (VIE), une partie de cette somme va être consacrée au renforcement du chèque VIE.

Vous souhaitez bénéficier de ce nouveau dispositif afin de recruter des jeunes en VIE? Voici les modalités prévues par le ministre délégué au Commerce extérieur et à l'attractivité.

cheque vie

Volontariat renforcé: quelles conditions?

Dans le but de favoriser le volontariat malgré le Coronavirus, l’État entend bien simplifier l’envoi des jeunes à l’étranger en offrant des aides supplémentaires aux entreprises. Dans cette optique, le gouvernement annonce la mise en place d’un chèque VIE renforcé pour co-financer la mission. Dans les faits, les pouvoirs publics vont contribuer à l’envoi d’un jeune en mission de Volontariat International en Entreprise à hauteur de 5.000 euros.

Ce dispositif exceptionnel d’aide au volontariat s’inscrit dans le plan de relance dédié aux Petites et Moyennes Entreprises (PME). Pour en bénéficier, le jeune que les PME souhaitent envoyer en mission doit remplir les conditions classiques d’un VIE, à savoir:

  • Être un jeune diplômé de 18 à 28 ans à la date de l'inscription. Les jeunes issus de formations courtes ou venant de quartiers prioritaires de la politique de la ville sont également concernés;
  • Posséder le droit de vote et un casier judiciaire vierge;
  • Avoir effectué la Journée de Défense et de Citoyenneté (JDC);
  • Avoir la nationalité française ou être ressortissant d'un pays de l'Espace Économique Européen (EEE);
  • Être apte à exercer les activités demandées par l’organisme d’accueil;
  • S’engager pour une mission de deux ans à l’étranger.

Quelles limites au soutien du volontariat?

Bien que la démarche envisagée par l’État soit louable, il faut admettre que le plan dédié au soutien du volontariat face au Covid-19 est assez limité. Tout d’abord, comme le précise le ministre délégué au Commerce extérieur et à l'attractivité, Franck Riester “au moins 3.000 missions seront financées”, un chiffre relativement faible en comparaison des presque 15.000 jeunes en missions de VIE l’an dernier.

S’inscrivant dans la droite ligne du plan d’aide à l’embauche des jeunes pour faire face au Coronavirus (qui représente 6,7 milliards d’euros), on peut noter que la prise en charge de 5.000 euros pour l’envoi d’un jeune en Volontariat International en Entreprise reste assez anecdotique. De fait, cette aide couvre seulement 15 à 20% du coût total de la mission de volontariat.

Enfin, puisqu’il est important de soutenir le Volontariat International en Entreprise, on peut également déplorer que cette nouvelle mesure ne s’adresse qu’aux entreprises de taille modeste, laissant l’avenir des missions de VIE des plus grands groupes dans l’incertitude la plus totale.

En définitive, l’annonce d’un chèque VIE renforcé permettant aux Petites et Moyennes Entreprises d’avoir recours à des missions de volontariat est une excellente nouvelle. Cependant, bien qu’il s’agisse d’un premier pas important, force est de constater que les mesures restent encore assez limitées à ce jour.

Mise à jour : 23/09/2020
Rédaction : Matthieu Pace, diplômé de l’Université Paris III Sorbonne Nouvelle. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Recevez gratuitement les meilleurs articles de la catégorie Coronavirus & Entrepreneurs

Recevoir les articles