29 septembre 2020

Coronavirus: les entreprises françaises sur la voie de la reprise?
Temps de lecture : 3 min

Matthieu Pace
Diplômé de l’Université Paris III Sorbonne Nouvelle. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Suite à la pandémie de Coronavirus, une crise économique sans précédent menace l’Hexagone. Pourtant, alors que les entreprises françaises sont fortement fragilisées, certains signaux indiquent que l’entrepreneuriat relève doucement la tête. Analysons ensemble les signes de cette reprise progressive.

covid-19 entrepreneuriat français

L’état de l’entrepreneuriat après la crise du Covid-19

Alors que les répercussions économiques de la pandémie de Coronavirus se font encore sentir dans de nombreux secteurs, il apparaît que l’entrepreneuriat français commence à se remettre sur pied.

En effet, certains indicateurs repassent d’ores et déjà au vert. On observe notamment que désormais la création d’entreprises dépasse son niveau d’avant la crise sanitaire. Comme l’indique l’Insee*, depuis la sortie du confinement les créations d’entreprises ne cessent de connaître une hausse constante d’un mois à l’autre:

  • +9% en juillet;
  • +38,2% en juin;
  • +59,6% en mai.

Ainsi, après avoir connu une forte baisse (principalement à cause du confinement), le nombre d'entreprises créées sur les 12 derniers mois est en forte hausse (+3,8%). Bien entendu, cela reste encore très sectorisé. Certains secteurs se sont montrés particulièrement résilients tandis que d’autres ont été violemment ébranlés par le confinement.

Secteur

Création d’entreprise1

Livraison de repas

+78%

Vente e-commerce

+58%

Restauration

-100%

1Comparaison entre la période de janvier à février 2020 et la période de mars à mai 2020. Données recueillies par Legalstart auprès de 6.223 entreprises.

Autre indicateur positif, le redémarrage de l’économie française a été l’un des plus importants d’Europe. De fait, comme l’indique la Banque de France, alors que le pays enregistrait une perte d'activité économique de plus d’un tiers du PIB (-36%) en avril, celle-ci n’est plus que de -7% aujourd’hui*. Un rattrapage économique inégalé parmi nos voisins européens.

Grâce à une accélération de la création d’entreprises depuis le mois de mai et à un redémarrage économique réussi, l'effet du confinement commence enfin à s'estomper et l’entrepreneuriat semble bel et bien se redresser en France.

Un plan d’envergure pour aider les entreprises après le Coronavirus

Face à une crise d’ampleur planétaire, les entreprises françaises doivent pouvoir compter sur des dispositifs nationaux et supra-nationaux pour amoindrir l’impact de la crise. À ce titre, l’entrepreneuriat peut d’abord compter sur la solidarité de l’Union Européenne avec un plan de relance de 750 milliards d’euros (dont 40 milliards reviennent à la France) qui permet de redynamiser les secteurs les plus sinistrés.

Au niveau national, on observe que les mesures rapides du gouvernement (chômage partiel, aide à l’embauche des jeunes, baisse de l’impôt sur les sociétés, etc.) atténuent la violence du choc économique. Ce soutien s’illustre particulièrement pour les TPE et les PME, via des mesures comme:

  • Le report des paiements de charges sociales;
  • Le report des paiements des impôts directs;
  • La création du fonds de solidarité pour les TPE, indépendants et micro-entreprises;
  • Le report des factures d’énergie pour les entreprises les plus en difficulté.

Bon à savoir: la France mobilise 100 milliards d’euros sur 2 ans (dont 40 milliards d'euros pour l'industrie et la compétitivité des entreprises) afin d’assurer une relance rapide de l’économie.

covid-19 entrepreneuriat français reprise economique

Covid-19: l’épargne forcée au service de l’entrepreneuriat?

Pendant le confinement, de nombreux ménages ont constitué une épargne forcée (moins de sorties = davantage d’économies). Or, plutôt que d’être conservée, cette épargne est utilisée par les Français. C’est notamment ce que mesure l’Insee* sur les derniers mois:

  • +10,3% des dépenses de consommation des ménages en juin;
  • +35,5% des dépenses de consommation des ménages en mai.

On constate que la consommation des ménages a rapidement comblé le “creux” engendré par le confinement. Depuis juillet, elle dépasse même le niveau qu’elle atteignait avant le mois de mars (+2,5%).

Ce rebond de la consommation permet de favoriser la reprise économique tout en limitant les risques de récession du PIB. Une stimulation du marché économique qui profite à l’entrepreneuriat qui voit sa trésorerie en forte augmentation depuis le mois de juin 2020.

En résumé, bien qu’il ne faille pas nier l’impact de la crise économique engendrée par le Coronavirus, l’entrepreneuriat français semble parvenir à se relever progressivement. Certes, les entreprises sont encore en convalescence, mais grâce à une forte demande et un investissement public massif, ces dernières sont bel et bien en voie de guérison.

*Sources:

  • www.insee.fr/fr/statistiques/4644216
  • www.insee.fr/fr/statistiques/4647235
  • www.lemonde.fr/economie/article/2020/08/10/la-reprise-economique-s-est-poursuivie-en-juillet-mais-elle-reste-toujours-inferieure-a-la-normale_6048582_3234.html
  • www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/plan-de-relance-les-100-milliards-deuros-seront-etales-sur-deux-ans-1224104
  • www.economie.gouv.fr/files/files/2020/coronavirus_faq_entreprises.pdf

Mise à jour : 29/09/2020
Rédaction : Matthieu Pace, diplômé de l’Université Paris III Sorbonne Nouvelle. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Recevez gratuitement les meilleurs articles de la catégorie Coronavirus & Entrepreneurs

Recevoir les articles