En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
Fermer
Article mis à jour le 17 septembre 2018

Abonnement Mensuel VTC : vers un nouveau mode de déplacement?

Héloïse Fougeray
Diplômée d'un Master II en Droit de la Propriété Intellectuelle aux Universités partenaires Paris I Panthéon-Sorbonne et Paris-Saclay. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Depuis quelques mois, Lyft, société américaine concurrente d'Uber, a lancé aux Etats-Unis un système d’abonnement pour ses clients. Le but est de fidéliser les utilisateurs réguliers en leur proposant des tarifs bien plus avantageux.

Cette offre pourrait séduire ces utilisateurs, notamment ceux parcourant quotidiennement de faibles distances.

Abonnement VTC

Une offre à destination des clients réguliers de VTC

Ce système vise à concurrencer Uber, principal concurrent de Lyft. Pour le moment, seuls les plus gros utilisateurs, c’est-à-dire ceux dépensant plus de 450$ par mois de trajet avec Lyft, peuvent en bénéficier. Ces derniers pourront alors bénéficier de différentes offres avantageuses :

  • 199$ pour 30 courses par mois.

  • 399$ pour 60 courses par mois.

  • 49$ pour 7 courses par semaine.

Financièrement, cela permet à l’utilisateur de dépenser un peu moins de 7$ par course. Néanmoins, chaque course doit rester inférieure à 15$. A défaut, un supplément devra être payé par le client.

L’abonnement VTC : un modèle d’avenir ?

Lyft n’est pas pionnier en la matière. En effet, Uber avait déjà expérimenté un système d’abonnement en 2016 aux Etats-Unis. Les courses avec UberPool coûtaient alors seulement entre 1$ et 2,5$ par passager.

Au-delà de la fidélisation du client, Lyft souhaite changer la façon dont nous nous déplaçons en voiture. Les dirigeants de Lyft sont ainsi convaincus que, d’ici 2025, les gens n’achèteront plus de voiture et se déplaceront majoritairement grâce aux services de VTC. Selon eux, le fait de posséder sa voiture personnelle devrait progressivement laisser place aux services de location de voitures. Ainsi, posséder une voiture serait de moins en moins fréquent et céderait la place aux offres de services proposées par les VTC.

Une telle offre présente de nombreux avantages pour les personnes utilisant quotidiennement une voiture pour effectuer de courts trajets. L’avantage financier est en effet non négligeable. Une voiture coûte en moyenne 706$ par mois selon l’American Automobile Association, ce qui est bien supérieur au coût d’un abonnement mensuel. Cela évite aussi certains tracas de la vie quotidienne tels que chercher où garer sa voiture, les pannes, l’entretien, faire le plein d’essence, etc., tout en permettant à l’utilisateur de conserver sa liberté de déplacement.

Les chauffeurs de VTC pourraient également y retrouver leur compte. Un système d’abonnement permettrait en effet de sécuriser leur métier en leur permettant d’avoir toujours des clients fixes. Cela pourrait séduire de nouvelles personnes souhaitant devenir chauffeur de VTC.

Cette offre, qui garantirait une source de revenus fixe aux chauffeurs, va dans le sens de la réforme récente adoptée à New-York, qui prévoit un salaire minimum pour les chauffeurs de VTC.

Cette évolution, si elle était définitivement adoptée par Lyft, pourraient constituer un argument de plus pour choisir le statut de VTC plutôt que celui de taxi.

Reste à savoir si les automobilistes sont prêts à sauter le pas !

Mise à jour : 17 septembre 2018

Rédacteur : Héloïse Fougeray, diplômée d'un Master II en Droit de la Propriété Intellectuelle aux Universités partenaires Paris I Panthéon-Sorbonne et Paris-Saclay. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations