En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
Fermer
Marguerite Desforges
Etudiante à l'EM Lyon en double diplôme avec la Faculté de Droit de Lyon II. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.
Article mis à jour le 29 juin 2018
Temps de lecture : 3 min

Chaque année, les vacances du Président semblent susciter un intérêt tout particulier de la part des Français. Après Martine à la plage, place à l’événement de cet été: Brigitte et Manu au fort de Brégançon.

Après notre papier sur Anne Hidalgo et ses projets pour la ville lumière, nous continuons à nous intéresser à la vie des politiques : chronique juridique aux saveurs estivales.

Le Président doit-il poser des jours pour ses congés ?

Apparus en 1936, les congés payés ont constitué une innovation sociale majeure pour les travailleurs français. Grâce au Front Populaire, la loi impose enfin aux employeurs de payer leurs salariés lorsque ceux-ci partent en vacances.

Ah! La France, quel pays de cocagne... Qu’en est-il du chef de cette France à la pointe des grands combats sociaux ? Bénéficie-t-il, lui aussi, de congés payés ?

Pour répondre à cette question, un point essentiel est d’abord à éclairer: le président de la République a-t-il signé un contrat de travail ? La réponse est simple: comme on peut s’en douter, Emmanuel Macron n’est pas en CDD “Président de la France”. Il exerce un mandat, institué par le Conseil Constitutionnel et ne touche pas de salaire mais une indemnité.

Donc non, Emmanuel Macron ne doit pas passer au service RH de l’Elysée pour poser ses jours.

Vacance, vacances

Et que se passe-t-il quand le Président se la coule douce au bord de la piscine, son portable éteint et un palmier dans sa bière ?

Sur le papier, rien n’est prévu. Si l’article 7 de la Constitution prévoit que les fonctions présidentielles soient reprises par le Président du Sénat en cas de “vacance de la Présidence de la République”, le terme “vacance” ne désigne en aucun cas un congé. Il s’agit plutôt d’une absence prolongée, ou définitive comme dans le cas d’une maladie grave ou d’un décès. Alain Poher, big up à toi si tu nous entends.

En pratique donc, le chef de l’Etat part se reposer quand il le souhaite… ou presque !

Repos bien mérité ou coup de comm' organisé ?

Devoir de représentation oblige, le Président de la République Française se doit de rester à l’écoute du peuple français et de soigner l’image qu’il lui renvoie.

C’est pourquoi, un coup d’oeil en arrière nous permet de constater que les vacances prises par les Présidents de la République sont bien souvent à leur image. Il y a donc eut autant de lieux de villégiatures que de présidents.

On se souvient de VGE, président de l’abaissement de la majorité à 18 ans, tout en modernité à Saint Jean Cap Ferrat, de Sarkozy l’hyperprésident sur un yacht un peu trop luxueux ou encore des vacances normales de François Hollande montant dans son TGV pour se rendre au fort de Brégançon.

Pays de cocagne peut-être, la France reste un pays de râleurs: lors de ses premières vacances en tant que Président, François Hollande avait eu le malheur de prendre 2 semaines pleines de vacances. Ce repos prolongé avait été très critiqué.

Les Français ont avant tout besoin de se sentir rassurés et entendent bien avoir un Président disponible et mobilisé 365 jours par an.

Mise en ligne: 29/06/2018

Rédacteur: Marguerite DESFORGES, étudiante à l'EM Lyon en double diplôme avec la Faculté de Droit de Lyon II. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations