En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
Fermer
Marguerite Desforges
Etudiante à l'EM Lyon en double diplôme avec la Faculté de Droit Lyon II. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.
Article mis à jour le 27 juillet 2018
Temps de lecture : 2 min

Facebook enregistre ce vendredi 27 juillet une baisse de sa capitalisation boursière de plus de 100 milliards de dollars à l’ouverture de Wall Street après une première chute, presque tout aussi conséquente, hier.

Éclaboussé il y a quelques mois par un des plus gros scandales autour de la gestion des données personnelles avec l’affaire Cambridge analytica, l’empire de Mark Zuckerberg s’en est trouvé ralenti ce deuxième trimestre.

Après notre analyse de la gestion du compte facebook d’une personne décédée, revenons sur quelques unes des (très nombreuses) affaires qui ont terni l’image du 1er réseau social du monde depuis sa création.

Times

Cambridge Analytica : Billion Dollar Scandal

Au coeur de l’actualité politique et juridique, avec la mise en place de la législation RGPD en Europe, la gestion des données personnelles est le coeur de métier de Facebook, mais aussi sa bête noire.

En avril dernier, l’entreprise anglaise Cambridge Analytica avait utilisé les données personnelles de millions d’utilisateurs Facebook, sans leur consentement, à des fins plus que douteuses.

Cette affaire fut un des plus gros scandales dans lesquels Facebook ait été impliqué depuis sa création et c’est sans surprise que l’entreprise met tout en oeuvre pour se rattraper en investissant des milliards dans la sécurité et le lobbying.

La minute Frankenstein

Dans un édito bien senti, le New York Times revenait en Septembre dernier sur toutes les affaires dans lesquelles se retrouvait impliqué Facebook et comparaît Zuckerberg à un créateur dépassé par sa création.

C’est notamment à cause de la modération des contenus que Facebook est le plus accusé : censure des Rohyngas en Birmanie, propagande Russe durant les élections de 2016, mauvaise gestion des “fake news” et, plus récemment, refus de supprimer les posts aux propos négationnistes… Facebook est très régulièrement critiqué - et poursuivi en justice - pour sa mauvaise gestion du contenu du “fil d’actu”.

“Born & raised” aux Etats-Unis, terre de la liberté d’expression la plus totale, Facebook se retrouve souvent impliqué dans de véritables problèmes politiques, et même géopolitques, car tous les pays du monde sont loin de fonctionner comme les Etats-Unis. Les petits génies de la Silicon Valley se retrouvent impliqués, bien malgré eux, dans les problématiques politiques de la terre entière.

Une dimension globale très certainement difficile à gérer pour une entreprise créée dans une chambre d’étudiant…  Le journaliste du New York Times souligne que, 14 ans après sa création, il serait peut-être temps de mettre en place un département stratégico-géopolitique au milieu de tous ces codeurs.

De mordu d’informatique à plus jeune milliardaire de la planète, Mark Zuckerberg serait-il devenu le Docteur Frankenstein de notre siècle ?

Mise en ligne : 27/07/2018

Rédacteur : Marguerite DESFORGES, étudiante à l'EM Lyon en double diplôme avec la Faculté de Droit de Lyon II. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations