En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
Fermer
Article mis à jour le 25 juillet 2018

Travailler pour le Gouvernement: un job comme les autres?

Marguerite Desforges
Etudiante à l'EM Lyon en double diplôme avec la Faculté de Droit Lyon II. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Après nous être penchés sur le droit aux congés du Président, essayons de voir d’un peu plus près comment fonctionne cette population méconnue qui peuple les cabinets ministériels. Quel est le rythme de vie d’un collaborateur d’un cabinet ministériel? Combien gagne-t-il? En somme: est-ce un salarié lambda?

Regardons par le trou de la serrure des hautes sphères de l’Etat...

Politics

Un grand pouvoir implique… une grosse rémunération?

Sujet particulièrement sensible en France: la rémunération de nos dirigeants d'entreprise, mais également celle de nos dirigeants politiques.

En 2013, sous le mandat de François Hollande, la loi relative à la transparence de la vie publique est adoptée, en pleine tempête “Cahuzac”, et conduit à la création de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. Le but de cet organisme de rendre publiques les ressources patrimoniales des membres du gouvernement. Les ministres étant directement touchés par la pression des médias, leur rémunération a diminué de 30%.

Les membres des cabinets ministériels, plus à l’écart de l’oeil de Sauron médiatique, s’en sont trouvés épargnés. Leur salaire oscillerait donc entre 5 000 €  et 11 000 € net par mois et certains s’en trouveraient mieux rémunérés que le ministre lui-même. Situation impensable à l’Elysée et à Matignon où personne ne saurait gagner plus que le président ou le Premier Ministre.

Le montant de ces salaires témoignerait toutefois de la volonté d’attirer et de recruter les salariés du secteur privé. En effet, ils composent les cabinets ministériels pour plus de la moitié. Et le secteur privé, on le sait, est un milieu qui rémunère mieux que la fonction publique.

Aucune grille de salaires officielle n’a été mise en place pour les collaborateurs ministériels et c’est ce vide juridique qui explique les grandes disparités qui existent d’un ministère à l’autre.

35h… par jour?

A la tête des cabinets ministériels se trouve le directeur de cabinet, véritable bras droit du ministre. Pour tout haut fonctionnaire, entrer dans un cabinet ministériel c’est le but ultime, la consécration et, surtout, un fabuleux accélérateur de carrière. Mais travailler si proche du pouvoir n’est pas sans faire quelques concessions.

Travailler pour le ministre c’est accepter d’avoir un quotidien très stressant et de répondre un devoir de disponibilité constant. Claire Waysand, numéro 2 du cabinet de Jean-Marc Ayrault à partir de 2012, alors Premier ministre, puis nommée, en 2014, directrice de cabinet de Michel Sapin, ministre de l’Economie et des Finances, témoigne dans un article pour le Figaro« En quatre ans, je suis allée une seule fois à la piscine et j’ai demandé au maître-nageur de me faire signe s’il y avait un appel. Il a cru que j’étais médecin urgentiste ! Au fond, c’est presque pareil. On ne décroche jamais ». On imagine alors qu'il n'est pas question de profiter d'un jour de fête nationale pour se reposer et éteindre son portable...

Mise en ligne : 25/07/2018

Rédacteur : Marguerite DESFORGES, étudiante à l'EM Lyon en double diplôme avec la Faculté de Droit de Lyon II. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations