En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
Fermer
Tanguy Robert
Diplômé de Sciences Po Paris, spécialisé dans l’accompagnement des créateurs d’entreprises chez Legalstart.fr. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.
Article mis à jour le 11 août 2016
Temps de lecture : 4 min

Publié le 11 août 2016

L’Observatoire de l’Ubérisation est un groupe de réflexion créé en 2015 par Denis Jacquet, président de Parrainer la Croissance, et Grégoire Leclercq, président de la Fédération des Auto-entrepreneurs. Le groupe réunit associations, régulateurs, chercheurs et acteurs de l’entreprise issus de différents secteurs économiques. L’objectif principal de l’Observatoire est de mieux comprendre les évolutions structurelles affectant notre économie et formuler des propositions sur le plan pratique, normatif ou encore académique.

Legalstart.fr s’associe aux travaux menés par l’Observatoire de l’Ubérisation relatif au marché du droit afin notamment de promouvoir une logique collaborative entre acteurs traditionnels et nouveaux entrants.

Définir l’ubérisation

Le concept d’« ubérisation » a fait l’objet de débats sémantiques. L'Observatoire le définit comme  le « changement rapide des rapports de force grâce au numérique. Au carrefour de l'économie du partage, de l'innovation numérique, de la recherche de compétitivité et de la volonté d'indépendance des Français, ce phénomène est une lame de fond qui va petit à petit impacter tous les secteurs de l'économie traditionnelle des services. »

L’Observatoire identifie distinctement les trois principaux leviers de l’ubérisation : le numérique, la recherche d’une meilleure qualité de service à des prix plus abordables et l’avènement de nouveaux modes de travail non-salariaux.

Proposer des pistes de réflexions normatives

Selon l’Observatoire, les bouleversements directement ou indirectement liés au phénomène d’ubérisation invitent à repenser les normes sociales de manière transversale.

Réfléchir à la pertinence des règles concurrentielles, faire évoluer le code du travail et le financement du système de protection sociale, repenser la fiscalité des plateformes, redéfinir le dialogue social sont autant de thématiques sur lesquelles l’Observatoire de l’Ubérisation travaille.

Organisé sous la forme de groupes de travail thématiques, l’Observatoire à vocation à constituer une source d’inspiration à la fois pour les régulateurs et les acteurs économiques.

Promouvoir la collaboration sur le marché du droit

L’ubérisation ne doit pas nécessairement aboutir dans tous les secteurs d’activité à un conflit radical entre acteurs traditionnels et nouveaux entrants. Par exemple, l’opposition entre taxis et VTC n’est vraiment pas représentative des évolutions qui ont cours sur le marché du droit.

A ce stade, ce sont souvent les « start-ups du droit » qui transforment le secteur en facilitant l’accès à certains services juridiques simples (comme la création d’entrepriseet en facilitant l’accès aux professionnels du droit.

Ces nouveaux acteurs ont majoritairement placé le numérique et l’expérience client au cœur de leur approche, deux des leviers de l’ubérisation identifiés par l’Observatoire. De leur côté, les acteurs traditionnels ont souvent intérêt à collaborer avec les start-ups du droit pour accompagner la transformation structurelle de l’offre de services sur le marché.

La réflexion de l’Observatoire est donc également l’occasion de promouvoir la collaboration quand elle est possible et souhaitable, à l’instar du partenariat entre legalstart.fr et les notaires français, via l’association Notaires Conseil Entrepreneurs (NCE).

Et ensuite ?

Les Assises de l’Ubérisation, prévues en novembre au Conseil économique, social et environnemental, seront l’occasion de se pencher sur des solutions concrètes. Un livre blanc de l’ubérisation est prévu pour dresser un état des lieux du phénomène de l’ubérisation en France, récolter des données sectorielles et l’avis des Français et formuler des propositions normatives.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de l'Observatoire de l'Ubérisation.

Rédacteur : Tanguy Robert @ legalstart.fr

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations